Acheron

Pénétrez dans le monde obscur de l'Acheron
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un manoir nantais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Styx



Nombre de messages : 236
Age : 50
Date d'inscription : 12/09/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Gardien de destinée
Etat de frayeur: Muhahaha.
Santé physique: Ca va et vous ?

MessageSujet: Un manoir nantais   Ven 13 Juin - 23:23






Dès le 19ème siècle, les anglais se lancèrent dans le commerce du thé et construisirent des bateaux racés, très toilés, de fameux trois mats, fins comme des oiseaux... Hisse et haut. Il importait d'être le premier à approvisionner un marché en pleine expansion afin de retirer un maximum de bénéfices. C'est en 1866 qu'eut lieu une course de Clippers mémorable. Onze bateaux prirent le départ. Il fallait environ 90 jours pour relier la Chine à Londres en passant par le Cap.

Cette course fut gagnée par le "Teaping" arrivé 20 minutes seulement avant l'Ariel.

Quelques naufrages marquèrent également l'époque des Clippers, car les capitaines audacieux payés à la prime, n'hésitaient pas à scier des couples de la coque aux fins de l'assouplir et de lui imprimer plus de vitesse ou à maintenir un excès de toile par forts vents.

.......


L'Etoile du Nord, après une escale de quelques jours à Douvres, pour cause de déchargement, repartait enfin...

Nantes dans moins de quelques heures...
Le ciel dégagé faisait affluer les promeneurs sur le pont. Certains prenaient un bain de soleil, assis sur de longues chaises en bois de tek, pendant que d'autres sirotaient un thé Dardjeeling sur le pont avant du Clipper.

Une mer d'huile pour un voyage sans encombres... Presque à regrets, Fiasco Badmandry fit tourner les glaçons dans son verre de brandy.
Accoudé au bastingage, il avait déjà repéré quelques dandies, qu'il avait croisés la veille à la table de poker du club. Des clients à plumer.

Un fort joli bateau que celui sur lequel il voyageait... Un armateur du nom de Fersenac. Un drôle de type un peu efféminé et à qui la fortune avait donné ce regard blasé et désabusé de tout. La seule chose qui faisait encore briller ses yeux, était ce navire de toute beauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiasco Badmandry



Nombre de messages : 15
Age : 32
Date d'inscription : 29/05/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Mar 17 Juin - 22:32

Fiasco avala d'un coup son brandy et essuya sa bouche avec la manche de sa redingote, il pensait avec nausée à ce que ces jeunes gents indécemment argentés avaient eu à faire pour en arriver là, à rire avec la vulgarité des riches. Pressés entre eux comme des gosses qui cachent, standés en cercle, le cigare qu'ils ont volé à l'étal.

Naitre. Voilà tout. Voilà l'effort que ces porcs attifés de soies, et lestés de goussets en or avaient eu à produire. Il ne pouvait cependant, dans son dégout, détacher son regard tordu de la formidable étincelle que le soleil glorieux laissait bruler sur le boitier doré de la montre que ce jeune bouffeur de caviar s'amusait à ouvrir et à refermer, comme nerveusement, comme un tique, pour se donner une contenance, tandis qu'il regardait le large, l'air emprunté, en frimant la tête d'une dinde qui ne devait pas avoir plus de dix-sept ans et qui gloussait avec toute la bonne éducation de cette jeunesse là.

Comme un orvet, le regard caustique de Fiasco glissa de la montre, au cou de la jeune enfant qu'un col de coton blanc protégeait chastement. Un cou si blanc, si frais, que surmontait un visage rose et pâle. Il rêvait, s'imaginait ce visage tourner au carmin vif, les yeux bleus qui l'ornaient pourraient alors se perdre vers les nues, tandis qu'entre ses mains....ce cou...


Mais le jeune gentleman referma une nouvelle fois sa montre et l'étincelle rappela Fiasco à la réalité, sous ses gants blanc ses mains étaient moites, il les fourra dans ses poches avec irritation. D'un petit mouvement sec de la tête vers l'avant, il rajusta son haut de forme à la façon des mauvais garçons londoniens, et marcha droit dans la direction du jeune couple qu'il observait dorénavant, avec une détermination toute particulière. Il avait la ferme intention de bousculer ce jeune play-boy de terrain vague, et de plonger au passage une main dans une poche de la veste que celui ci tenait par le col, jetée négligemment par dessus son épaule. Il y piocherait bien quelque chose, et il s'excuserait pour l'incident, en gentleman qu'il a été. Ces gens sont si condescendants, un peu de miellerie maquillera aisément son forfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx



Nombre de messages : 236
Age : 50
Date d'inscription : 12/09/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Gardien de destinée
Etat de frayeur: Muhahaha.
Santé physique: Ca va et vous ?

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Mer 2 Juil - 16:07

- Oui, je vous l'accorde belle Cyrielle.. Et ce soir vous me réserverez les dix premières danses...

Olivier de Fersenac, digne fils de son père, sûr de son charme opérant, couvait des yeux l'héritière de la fortune Delaunay.
Cyrielle Delaunay, un beau parti, beau morceau... Un peu niaise.. Mais une belle oie blanche.

L'oeil appréciateur, il devisait tranquillement lorsque soudain, il sentit une secousse...


- Hey! Regardez où vous allez !!


Face à face ... Regard sanguin. Il se recula, d'un reflexe passa une main dans ses cheveux, nerveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiasco Badmandry



Nombre de messages : 15
Age : 32
Date d'inscription : 29/05/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Jeu 3 Juil - 11:12

Fiasco prit un air confus, et gratifia le jeune bellâtre d'un sourire de morsure, avant de siffler avec toute la politesse du monde, et un accent londonien un rien exagéré:

Je vous prie de m'excuser jeune homme..

Puis en inclinant la tête pour adresser un regard poliment jovial à la pintade qui ne le quittait pas des yeux, comme elle n'aurait pas quitté des yeux une belle araignée qui passerait près d'elle:

Il n'y a pas de mal au moins?

Il soignait ses effets, car il aurait pu jurer a cet instant qu'il avait bien, dans la fraction de seconde qu'avait duré la collision, saisi quelque chose dans la poche de veste du jeune homme. Il avait bien entendu prestement fiché sa main, et ce qu'elle avait pu voler, dans sa poche quand son pigeon s'était retourné. De son autre main et pour attirer l'attention sur elle, il tripotait le rond de son haut de forme, en enchainant de courtes séries d'inclinations de tête humbles, et continuait de sourire, un rien carnassier.

Il ajouta encore pour achever le coup:


Pardonnez moi, je suis désolé d'avoir brisé le charme d'un si plaisant tableau..

Il savait qu'il en faisait un peu trop. Il attendait que le regard du jeune homme, un brin excédé, lui dise " Bien, tu t'es excusé, il n'y a pas de mal, laisse nous maintenant et fait nous grâce de tes civilités ", ce qui bien sur ne tarda pas.

Et en rajustant son chapeau d'une main leste , comme un gentleman, et après l'inclination de rigueur, il souhaita une bonne journée au jeune homme, adressa un regard d'hommages chics et discrets à la dinde, et prit congé d'un pas assuré et droit.


Dès qu'il put tourner quelque coin, et se mettre hors de vue des gens du pont, son pas se fit pressé et son regard chercha alentour un endroit sur et à l'abri des regard ou il pourrait examiner, ce qu'il avait, il en était presque sûr, extrait de la poche de ce m'as-tu-vu plein d'argent et de cette forme de constipation sociale dont seul les bien nés savent faire preuve...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx



Nombre de messages : 236
Age : 50
Date d'inscription : 12/09/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Gardien de destinée
Etat de frayeur: Muhahaha.
Santé physique: Ca va et vous ?

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Ven 4 Juil - 18:37

Dans la bourse bien garnie, quelques billets au porteur, des liasses de dollars bien attachés par des pinces à billets...
L'homme était pour le moins.. Maniaque...
Puis, une bague... comme un sceau, en relief....
Une sorte de croix particulière...
Une impression de déjà vu. Mais où...

Enfin, une voix ... Affolée... Exangue.. Bien trop alarmée à son goût ... Ca n'était pas quelques billets qui provoquaient cette angoisse sourde qui perçait...


Au voleur, au voleur !! L'on m'a dérobé ma bourse ...

Sourire cruel, celui qu'on surnommait à raison le passe muraille se perdit dans la pénombre des couloirs intérieurs. Il tenait là quelque chose, il en était sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiasco Badmandry



Nombre de messages : 15
Age : 32
Date d'inscription : 29/05/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Mar 8 Juil - 12:22

Fiasco souriait.

En marchant d'un pas franc dans le dédale des cabines, il enleva son chapeau en le projetant vers sa main d'un coup de tête en avant, et y glissa la bague qu'il fixa solidement en nouant autour d'elle le ruban cousu au fond du haut de forme, censé orner la griffe du chapelier de Whitechapel.

Il replaça son chapeau au dessus de son cerveau malade, et enleva sa redingote. Dans la couture intérieur qu'il avait défaite il glissa les devises et les bons, juste sous l'épaulette. Aussi lorsqu'il remit sa redingote, le papier prit il la forme de son épaule voutée et devint "invisible"...

Il avait toutefois gardé à la main, les pinces à billets, qu'il prit soin de disséminer au hasard de ses pas. Il n'en garda qu'une, et avant de rejoindre son propre couloir et sa propre cabine, il tenta d'ouvrir la première cabine venue afin d'y jeter la dernière preuve de son forfait, il jetterait ainsi assez de fumée derrière lui, il n'aurait plus qu'à regagner au plus vite sa cabine qui se trouvait à l'opposé, et à s'offrir un gin dans son fauteuil, en lisant le journal, le plus calmement possible.

Nantes, si sa matière grise ne le trahissait pas, ne devait plus être qu'à quelques petites heures...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx



Nombre de messages : 236
Age : 50
Date d'inscription : 12/09/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Gardien de destinée
Etat de frayeur: Muhahaha.
Santé physique: Ca va et vous ?

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Jeu 10 Juil - 22:54

Le soleil se levait sur l'horizon. Le propriétaire de la cabine 214 avait passé une sale nuit et c'est hirsute et mal rasé qu'il regagna son antre, non sans avoir croisé au passage un type qui lui fit froid dans le dos.
Il aurait à peine le temps de faire une toilette sommaire et de plier bagage... Une sombre histoire de vol dont on avait osé l'accuser...

Un rictus au coin des lèvres, Fiasco avait repris sa place sur le pont supérieur. Déjà ses sens au aguets, ses yeux tels deux radars redoutables avaient balayé le pont inférieur à la recherche de celui qu'il avait delesté quelques heures plus tôt...

Le Clipper s'était engagé par delà la digue et voguait vers le port marchand de Nantes.. La ville des Ducs de Bretagne montrait ses façades blanches éclatantes, tandis que la ruche des petites gens affairées débarquait les marchandises des bateaux venant de tous horizons.

La manoeuvre fut aisée, le voilier semblait des plus maniables et véloces.
Le chapeauté se faufila parmi la foule des passagers en descente, suivant le sens du courant humain, sans quitter des yeux de Fersenac et sa donzelle.
Il les suivrait jusqu'à leur lieu de villégiature... Il tenait l'homme, il ne savait comment encore en tirer profit, mais il allait y réfléchir sans tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiasco Badmandry



Nombre de messages : 15
Age : 32
Date d'inscription : 29/05/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Ven 11 Juil - 23:34

La marche au milieu de la plèbe était un exercice auquel Fiasco était largement rompu, et malgré sa démarche bizarrement rythmée, il se maintint à une distance respectable du jeune homme de bonne famille et de "sa-chair-est-tendre" comme il la surnommait pour lui même. Son regard lubrique d'ailleurs avait une tendance certaine à passer du dos svelte et gentiment musclé de De Fersenac, au train arriere de sa poule dont, malgré toute sa bonne éducation, la robe ne parvenait pas à dissimuler le galbe et les soubresauts provocants que le pavé irrégulier du port de Nantes lui imprimait...

Fiasco quand il avait ferré un tel poisson, laissait rarement le cas sans suite, cette bague et la croix qu'il l'ornait lui trottait dans la tete, autant que lui même trottait pour rattraper le couple alors qu'il tournait le coin d'une rue. Un tel symbole, et ce sentiment de l'avoir déjà vu lui laissait présager un coup fumant...Et après tout, s'il s'avérait que le jeu ne valait finalement pas la chandelle, il n'aurait qu'à se contenter d'un cambriolage en bonne et due forme, suivit, pour le sport, d'un double meurtre. Lui il le tuerait vite, mais elle...Elle aurait le temps de supplier...De demander pardon...Sans savoir ce qu'elle aurait à se reprocher...

Alors que nos tourtereaux avaient l'air de savoir parfaitement ou ils allaient, Fiasco, pour sa part, ne perdait pas une miette du voyage, et tentait d'imprimer dans son cerveau malade les moindres détails du chemin : rues, cafés, maisons de complaisances, et alors que sur son passage un bouclard qui tenait un étal de viande séchée tournait le dos, Fiasco en profita pour en voler une lamelle aux mouches qui étaient dessus et qui s'agitèrent avec la fureur qu'on connait à ces bêtes là pour protester. Il fourra son butin dans sa poche sans quitter des yeux ses beaux pigeons.

Après une marche de quelques dizaines de minutes, le couple toujours à bonne distance, traversa la rue déserte de ce quartier résidentiel pour faire grincer un portail en fer forgé et emboiter le pas à un roquet miteux dans un jardin petit bourgeois...Fiasco prit note de l'emplacement et essaya de photographier mentalement les lieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Mar 9 Sep - 13:32

Les quartiers résidentiels bordant le port de Nantes avaient hérités de la suffisance des négriers qui les avaient fait bâtir et la gentry française s'y trouvait parfaitement à sa place...

Pas un souffle de vie ne semblait traverser ces quartiers opulents où la rectitude de la vie bourgeoise avait étouffé la moindre forme d'originalité.
Le contraste était d'autant plus saisissant que quelques centaines de mètres plus loin, grouillait la vie portuaire et ses effluves de pays lointains, ses histoires de marins et ces quartiers de perdition où les jeunes bourgeois venaient s'encanailler pour échapper aux affres de la vie grise à laquelle leur parents les destinaient.

Pourtant, la maison où était entré le couple avait l'air plus qu'animée et les lumière dansantes qui sortaient de temps à autres des fenêtres repoussaient autant la grisaille matinale qui engloutissait la ville toute entière que la froideur du quartier.
De temps à autre, une domestique en sortait et revenait les bras chargé de panier que le Fiasco imaginait remplit d'aliment ...
Le fumet qui s'exhalait de la fenêtre de la gentilhommière lui donna bientôt raison...

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiasco Badmandry



Nombre de messages : 15
Age : 32
Date d'inscription : 29/05/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Mer 10 Sep - 14:15

Cette odeur de nourriture, de bouillon, appelait fiasco à grands cris, non que la faim fut un réel souci, mais il devait l'avouer, partout ou ses guêtres avaient trainé, des effluves de bonnes chair avaient toujours été annonciatrices de gros sous et, par la même, de coups glorieux. C'est donc sans hésitation aucune qu'il s'avança, dès que la bonne eut regagné l'intérieur de la maison, vers la fenêtre qui déversait les fameux parfums de bombances outrancières.

Sur la pointe des pieds comme un gamin voleur, ses serres vissées dans le rebord de pierre, le menton levé il scruta l'intérieur d'une cuisine spacieuse, à l'abri de laquelle mijotaient, bouillonnantes, de grosses gamelles grasses, certainement pleines d'un ragout finement assaisonné, ou de viandes juteuses qui se languissaient dans l'huile en attendant une promesse de mariage avec les molaires d'un quelconque bouffi argenté.

Le fait que personne ne fut derrière les fourneaux à surveiller la cuisson de ses mets permit à Fiasco, dans un premier temps d'estimer la longueur du couloir qui séparait la porte ou s'était engouffrée la domestique, et la porte de la cuisine, et dans un second temps et après s'être assuré que personne ne passait dans la rue à cet instant, de s'introduire par la fenêtre dans la cuisine, d'où il démarrerait une exploration discrète mais méthodique de ce taudis grand luxe.

S'il devait croiser un membre quelconque de la domesticité, il compterait sur ses restes d'éducation britannique, s'excuserait, prétendrait être des convives et poursuivrait son chemin. Si par malheur une bonniche devait opposer quelque résistance, alors ses mains devraient, à l'abri d'un coin sombre ou d'une pièce close, saisir le cou de la dite soubrette,, et faire en sorte que son sommeil soit assez profond pour qu'elle ne voit pas le prochain levé de soleil...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Mer 10 Sep - 15:40

La fenêtre, laissée entr'ouverte pour laisser échapper l'abondance de vapeurs grasses de la cuisine, glissa sans peine et sans bruit tandis que l'aigrefin rentrait dans la pièce...
Les marmites bouillonnantes recelaient des trésor de viandes grasses et du grand four à bois s'exhalaient les fumets d'une ou plusieurs pâtisseries sans doute réalisées avec talent.... D'innombrables ustensiles du cuisine, couteaux, vasques et autres bassine de cuivre constituaient la principale décoration de la pièce.
Une trappe semblait mener au cellier, tandis qu'une autre porte devait conduire à l'intérieur de la maison.

Tout à son exploration, Fiasco pourtant n'en avait pas perdu le sens de la prudence et lorsque le loquet de la porte de la cuisine coulissa à nouveau, il était fin, prêt.
Une soubrette bonde, d'une quinzaine d'année fît irruption dans la pièce, un air perdu sur le visage...

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiasco Badmandry



Nombre de messages : 15
Age : 32
Date d'inscription : 29/05/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Jeu 11 Sep - 13:42

Afin d'éviter tout sursaut ou cri suspect qui n'aurait pas manqué d'alerter la maisonnée, Fiasco se planta face à la toute jeune bonne, et en se fendant d'un sourire poli, planta son regard étrange dans les jolis yeux verts.

En prenant une inspiration il fit un pas vers elle, et tandis qu'il saisissait doucement la porte afin d'être en mesure de la fermer si le besoin s'en faisait sentir, il s'adressa à la jeune fille:

" Pardonnez moi mademoiselle, je cherchais un lieu d'aisance, et me suis retrouvé dans la cuisine...par mégarde...seriez vous assez aimable pour m'indiquer mon chemin"

Les mots glissaient entre ses dents au travers d'un sourire qui se faisait de plus en plus amusé. L'innocence avait toujours été le plus beau des cadeaux aux yeux de Fiasco, et son met préféré...Et les œillades toutes empreintes de soumission apprise, d'abnégation forcée par des années d'acceptation de sa condition dont cette petite pie en noir et blanc gratifiait le chapeauté, l'inondaient de la joie salace et carnassière qui avait toujours contribué a le maintenir en vie.

En la regardant et afin que son mensonge fut crédible, il devait réprimer le raccourcissement de son souffle, qui trahissait l'envie. il devait tenir son regard droit, ne pas le laisser sombrer dans les creux et les bosses que ce corps a peine sorti de l'enfance présentait comme étonné de lui même, ce corps qui hurlait littéralement la féminité naissante, pour ne pas trahir la lubricité, la faim, la rage. Sa poigne se raffermissait encore sur la porte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Jeu 11 Sep - 14:33

La jeune fille ouvrit la bouche et croisa le regard de Badmandry, avant de le détourner immédiatement, comme effrayée. Visiblement elle désirait que l'être disparaisse au plus vite, car elle se recula pour articuler quelques mots quelque accompagnait de salutations nerveuses

- Ce...Ce n'est rien..Je vous en prie, c'est au bout du couloir plus loin...

Une fois sa phrase achevée, elle se précipita sur un plat posé sur la table et courut maladroitement en direction du couloir...

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiasco Badmandry



Nombre de messages : 15
Age : 32
Date d'inscription : 29/05/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Jeu 11 Sep - 14:55

La fuite de la jeune soubrette laissait imprimés dans la rétine de Fiasco, les tressaillements coupables d'une jeune croupe que, il en était sur, personne encore à part peut être cette ordure de bon dieu, n'avait vu nue.

Derrière son sourire de fauve, Fiasco pouffa hors de lui toutes velléités d'abattre dans sa course la jeune pie afin d'imprimer sur ses reins la marque de ses botes, encore et encore, jusqu'à ce qu'étouffés dans les bouillons carminés, les petits couinement plaintifs, supplicateurs.....s'arretent...

En passant la porte de la cuisine pour gagner le couloir son visage se décomposa, le sourire pervers laissa sa place au faciès tordu, à la moue prédatrice qui le caractérisait. Son regard dardait sous le rond de son chapeau claque, sérieux, concentré, mauvais...

Il avait décidé d'arpenter discrètement les couloirs, en cherchant de l'oreille des rires ou les éclats pompeux de la voix de De Fersenac, tout en ouvrant les portes fermées qui se présenteraient et d'ou aucun son ne sortait..Bureaux vides...Boudoirs désert...Bibliothèques esseulées...Petits salons... Et puis si quelque bijoux ou argent liquide se trouvait à portée...Ce serait stupide de se priver sous pretexte que l'on cherche autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Jeu 11 Sep - 15:17

La première porte qu'ouvrit Fiasco fût le petit fumoir, qui servait occasionnellement de bibliothèque.
La petite table ronde, près du canapé contenait divers journaux quotidiens, dont plusieurs rédigés en langues étrangères, notament en anglais car le londonien cru y reconnaître la couverture caractéristique du Times.
L'âtre, éteint, était décoré de façon élégante et la plaque de cheminée avait ceci de singulier qu'elle portait exactement le même motif que celui gravé sur la bague du jeune homme.
Au dessus de la cheminée, une petite boîte recelait quelques précieux cigares des îles que le propriétaire des lieux devait fumer entre connaisseur.

Le petit guéridon contenait lui aussi, hormis les bouteilles de vins fins et d'eau de vie, quelques chose d'interessant.
Le petit paquet que Badmandry parvint à extraire fleurait bon une odeur qui lui était familière : c'était celle de l'arrière boutique d'un café bien connu de White Chapel, où les névrosés londoniens venaient soulager leur douleur dans les fumées du pavot oriental...De l'opium !
A en juger par la quantité, on était loin de la consomation personnelle.


- C'est la raison pour laquelle, mon cher Gerald, que je me suis permis de vous convoquer ici dès mon retour.... Plus tôt cela sera fait et plus tôt...

Horreur ! Les voix de plusieurs personne se firent entendre dans le grand corridor...En une trentaine de seconde, ils seraient au niveau de la porte du fumoir....

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiasco Badmandry



Nombre de messages : 15
Age : 32
Date d'inscription : 29/05/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Jeu 11 Sep - 16:02

Fiasco Frissonna, sa mine se fit plus noire encore, il du se retenir de grogner, il tournait et virait avec frénésie dans la pièce en cherchant une échappatoire, une porte dérobée peut être...

Il se précipita sur la cheminée, fourra le paquet d'opium dans sa poche pour avoir les mains libres et s'activa sur la plaque, cherchant un mécanisme, un passage secret. Il enrageait, il fulminait, il allait se faire prendre, lui, le passe muraille, il était comme un gosse capricieux, se mordait la lèvre inférieur frottait ses rouflaquettes avec colère. Il suffisait qu'ils furent simplement trois pour qu'il n'ait pas le temps de les tuer tous sans alerter tous le monde...Et, au bord de la panique quand la rage fit changer les couleurs et les formes autour de lui, une idée frappa son cerveau malade...

En écoutant les pas se rapprocher, il s'assit dans un fauteuil qui avait l'avantage de se trouver, si l'on se postait à la porte, dans un angle mort. Il alluma un cigare et saisi le fameux exemplaire du times qu'il avait aperçu, en croisant les jambes il attendit simplement que l'on passa la porte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Jeu 11 Sep - 16:37

- Dès lors que nous en avons le nombre requis, le reste est simple...Un cigare ?

Les pas s'arrêtèrent devant la porte

- Non pas juste avant de manger... Ce soir, avant le grand moment.
- Comme vous voudrez, passons à table donc...

Les pas reprirent en direction d'une autre pièce dont l'activité semblait sensiblement plus fournie...
Quelques minutes plus tard, plus un bruit n'était audible

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiasco Badmandry



Nombre de messages : 15
Age : 32
Date d'inscription : 29/05/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Jeu 11 Sep - 19:10

Fiasco en entendant ses visiteurs tourner les talons, souffla rassuré une grosse bouffée de fumée de cigare. Il se leva, jeta son journal sur le fauteuil, et en tâtant ses poches pour y sentir la forme rassurante du beau paquet d'opium, il garnissait son autre poche de quatre ou cinq de ces formidables cigares, en pensant avec un léger dépit qu'il devrait laisser celui qu'il venait de commencer s'éteindre dans cette pièce, l'odeur pourrait attirer l'attention.

Avant de le jeter dans l'âtre, et de reprendre ses investigations dans le manoir, il je ta d'un coup de tête en avant son haut de forme dans sa main, afin d'y prélever la chevalière qui avait dormi là tout ce temps. Il compara pendant quelques minutes le motif qu'elle portait avec celui qu'arborait la plaque dans la cheminée....Cette croix, où diable avait il pu voir cette croix avant...il se lança à nouveau dans une étude précise de la plaque à l'affut d'un détail quel qu'il fut...

Malgré cette concentration il gardait à l'esprit que toute cette lie bourgeoise et puante était en train de ce gaver des fumets que la cuisine exhalait tout à l'heure, il n'aurait qu'à s'approcher au plus près de la salle à manger, pour ne pas manquer une miette de la conversation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Ven 12 Sep - 17:16

Quelque souvenirs firent écho aux recherches de Fiasco...
Un homme, un aristocrate sans doute, dans les rues de White Chapell, un ange au milieu de l'enfer. Sur son veston, à moins que ce ne fût sur son coche, il n'arrivait pas à se remettre, le même signe.
L'homme cherchait des femmes, possiblement de petite mœurs et pourtant son visage angélique lui aurait offert n'importe quelle perdrix sans avoir à dépenser le moindre sous...
Voilà tout ce dont il pouvait se rappeler.

Le bruit de la salle à manger le ramena à la raison.
On y devisait gaiement de chose falote et insipides, de conversation de salon, de vaines lectures mais les quatre jeunes filles présentent se détendaient et se prêtait parfois même à rire aux allusions parfois osées de leurs compagnons, six peut être, à ce que Fiasco pouvait entendre.
On pouvait y entendre deux voix en particulier, qui semblait monopoliser la conversation, celle d'un certain Gerald, que le malandrin avait déjà entendu, celle de De Fernesac.

La discussion s'assombrit lorsque ledit Gerald entra dans un discours métaphysique complexe, sur la faible frontière qui sépare le bien du mal et sur l'immortalité de l'âme.
Le sujet tomba sur la sorcellerie et le récit fût alimenté par un troisième larron, probablement un voyageur, qui conta de curieux phénomènes auxquels il avait pu assister en Afrique Noire.
Les pintades ne parlaient déjà plus, horrifiées et fascinée par le récit de l'"Africain" qui demanda à ses hôtes s'ils désiraient qu'il se livre à un tour étrange...

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiasco Badmandry



Nombre de messages : 15
Age : 32
Date d'inscription : 29/05/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Mar 16 Sep - 16:48

Fiasco avait cette moue tordue qu'il a généralement lorsque la concentration fait sa place dans son cerveau. Les paroles de l'africain l'électrisaient, les rires et les soupirs effrayés des greluches faisaient courir sur son dos vouté des frissons froids, il serrait ses poings dans ses gants blancs et se pressait contre ce mur qui lui assurait l'abri contre tous regards... à se fondre dedans.

Il pouvait sentir, aux mots de ce mystérieux voyageur, bouillir le sérum que charriait son sang. Coincé qu'il était entre la bête et l'homme, le discours auquel il assistait pressait dans sa tête les fabuleux instincts de mort et de luxure, de félonie et de brutalité.

Ses sens s'aiguisaient, les formes et les couleurs changeaient autour de lui, la sainte rage le reprenait. Comme dans le petit fumoir, ou la peur d'être prit, chose intolérable, l'avait mené au paroxysme de la fureur. La différence ici tient dans le fait que cette fois ci il se laissait consciemment envahir par cette vague froide, les voix résonnaient d'un éclat tout particulier, l'odeur de la nourriture sur la table, les parfums de ces chiennes bourgeoises qui lapaient les mots de ce type. Dans la pénombre de son coin de mur Fiasco était. Plus pleinement encore que d'habitude, il avait l'impression de ce sentir être, pleinement...complètement.

Tout à sa transe il du réprimer ses mots, ravaler un grognement qui aurait enjoint, ordonné à ce beau parleur de mettre en pratique le fameux tour qu'il proposait, persuadé jusque dans ses os que le fond de la dite expérience s'adresserait à lui bien plus particulièrement qu'au convives du manoir....

La curiosité avait chez un être comme Fiasco Badmandry, pour conséquence d'attiser le feu puant qui brulait son coeur flétri en permanence....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Mer 17 Sep - 13:03

L'enthousiasme atteignit son paroxysme et les jeunes filles battirent des mains avec joie...

- Il va falloir me jurer d'être braves et obéissantes, parce que vous êtes en passe d'expérimenter quelque chose que vous n'êtes pas prêtes d'oublier.

Aussi effrayées qu'excitées, les quatre demoiselles se regardèrent quelques instants avant de promettre de faire de leur mieux.
L'homme sortit alors un petit objet de de bois de sa poche et demanda aux jeunes filles de le fixer intensément.
Il le fit osciller à un rythme régulier, de manière très légère, en y ajoutant une sorte de litanie dans un langage inconnu de tous....
Les yeux des jeunes filles s'élargirent, leurs bouches s'entrouvrirent en signe d'étonnement, de peur ou de protestation, puis se refermèrent doucement...

L'homme rangea l'objet avec simplicité et se tourna vers ses compagnons avec un sourire carnassier


- Elles sont prêtes...

Les deux autres furent presque secoué de la rapidité et de l'efficacité du tour de passe....

- C'est...C'est véritablement impressionnant Abel...Je ne pensais pas que... fit le dénommé Gerald

- Que ce fût efficace, n'est ce pas, repondit l'"Africain", narquois... si ce n'était pas le cas, en serions nous là ? Pouvons nous commencer dès lors ?

- Je...Je crois que oui...Mais est ce vraiment...Je veux dire...Peut être que nous commettons une erreur ?

De Fernensac éclata d'un rire sinistre....

- Une erreur ? Une erreur ? C'est un peu tard pour se poser la question Gerald...L'erreur serait de tout abandonner maintenant...

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiasco Badmandry



Nombre de messages : 15
Age : 32
Date d'inscription : 29/05/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Jeu 18 Sep - 12:34

Fiasco ne se maitrisait qu'à grand peine, dans son coin de mur il observait la réalité distordue avec un regard perdu. Un sourire horrible et carnassier lui fendait la face, les formules qu'avait prononcé l'Africain avaient dans son cerveau produit un effet tout particulier...elles avaient un sens...

Non pas qu'il les ai comprises, ou qu'il aurait pu les traduire, ou encore expliquer rationnellement l'effet qu'elles avaient eu sur les quelques pintades de cette attablée. Mais elles avaient produit dans l'esprit du chapeauté, du sens, des notions floues mais présentes. Et fiasco adorait cette sensation qu'il n'éprouvait en général qu'en piétinant une jeune fille à mort, ou qu'il lisait la frayeur enfantine dans le regard d'un homme. Les mots d'Abel avait distillé dans la bête une clarté brulante qui l'emplisssait d'une joie prédatrice, lubrique, et vicieuse...

Pour admirer le travail du voyageur et avoir un aperçu des mines effrayées de ses compagnons, Fiasco hasarda un regard furtif dans la pièce qu'il n'avait jusqu'à maintenant qu'écouté résonner des échos vicelards dont ces hommes la remplissait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Jeu 18 Sep - 15:42

Le petit groupe quitta le grand salon calmement par ce qui semblait être le hall d'entrée...
Les jeunes filles semblaient suivre le groupe d'hommes sans discuter mais avec une lenteur et une démarche qui trahissaient une certaine confusion, comme une ivresse ou un malaise passager.
Plus que De Fernensac, c'était le dénommé Abel qui semblait maintenant mener le groupe.

Fiasco eu le temps d'apercevoir le visage pâlissant d'un jeune homme d'une vingtaine d'année qu'il jugea être Gerald.
Châtain clair, de petite stature et aux traits presque insignifiant, il semblait dépareillé au tableau de ses deux compagnons.

Le salon, cossu et décoré à la mode de l'époque, comprenait une vaste collection de porcelaine mise en valeur par des armoires de verre, vraisemblablement italienne.
Deux vieux fusils à pierre étaient accrochés en croix au dessus du portrait de ce que Badmandry pensait être un des ancêtres De Fernensac, vraisemblablement un militaire à en juger par son accoutrement.

Sur la table, restaient les reliefs du repas, mais aucun domestique ne semblait se manifester, à ce point qu'on eu dit qu'aucun n'était plus présent dans la maison...

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiasco Badmandry



Nombre de messages : 15
Age : 32
Date d'inscription : 29/05/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Jeu 25 Sep - 19:09

Fiasco marcha, zombi, vers le grand salon. Comme il se remettait de ses émotion, il adressa à la table encore chargée de restes un regard plein d'intérêt. En prenant place en bout de table, il piocha dans les assiettes voisines pour remplir celle qui se trouvait devant lui et entama un repas tiède qui lui permit d'analyser un peu plus froidement la situation.

Premièrement, et en dépouillant un os de ce qui restait de gras, il repensait à cette séance de ce qui pourrait, après réflexion s'apparenter a du mesmérisme, ou quelque chose du même acabit...puis entre deux cuillerée de purée aux cèpes et noix de muscade, force lui était d'avouer que ce fameux tour avait fait bouillir ses neurones corrompus au point qu'il avait pu sentir la bête en lui se tordre, enfler, et que plus étrange encore : cette partie de lui s'était montré très sensibles aux formules cabalistiques qu'avait employé l'africain sur les jeunes pintades.

En mordant un morceau de pain, il se prit a méditer ce fait, il était en effet indubitable que ces sensation ne s'était plus faites remarquer depuis longtemps....bien avant qu'il ne quitte son angleterre natale....en mâchant il prit conscience qu'à présent la maison était vide, il pouvait dorénavant l'explorer à loisir il n'aurait qu'à attendre le retour de ses pigeons en mettant a profit ses talents de vagabonds
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Jeu 25 Sep - 19:24

Un grand bruit interrompit les méditation du pique-assiette, semblable à celui d'un meuble lourd que l'on aurait brusquement poussé.
Le son, largement étouffé, provenait vraisemblablement d'un lieu situé en dessous de la salle à manger...

La perception de Badmandry ne l'avait pas trompé : effectivement, son être tout entier, et plus particulièrement sa "dévorante personnalité" avait réagit à l'incantation du dandy aventurier...
La vague de désir coupable qui le parcourait souvent avait atteint une proportion dantesque lorsque les derniers mots furent prononcés...A moins que ce ne fût lorsque la statuette eût fini de s'agiter ?
Il ne savait que dire.

Soudain un contact lourd et appuyé se pressa sur sa jambe gauche....
Une masse poilue et ronronnante s'échinait à attirer l'attention du vagabond en se frottant de toute ses forces contre ses guêtres...
Les deux petites billes lumineuses fixèrent l'homme de sous la table.

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un manoir nantais   Aujourd'hui à 23:15

Revenir en haut Aller en bas
 
Un manoir nantais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Surprise, surprise! => Manoir Stendford [William]
» Le Manoir Oublié
» [VENTE] Donjon (= Manoir) a vendre
» RP dans le Manoir Hanté. Frissons garanties !
» [Manoir des Melasinir] Préparatifs et retrouvailles. [Roxane]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Acheron :: Pouce ! On fait une pause ? :: Archive-
Sauter vers: