Acheron

Pénétrez dans le monde obscur de l'Acheron
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Serenité égarée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
F. Valentin



Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Aliéné provisoire
Santé physique: parfaite santé

MessageSujet: Serenité égarée   Mar 24 Mar - 4:14

François Valentin, après s'être discrètement enfui de l'hôtel-dieu, regagna le boulevard Montmartre et son appartement. Après s'être changé, il couvrit la blessure de sa gorge avec une écharpe grise. Il se servit un verre de vin qu'il but d'une traite, bien qu'il soit partiellement éventé.

Après ses fiévreuses réflexions et les certitudes terrifiantes auxquelles elles l'avaient mené, il se trouvait dans un grand trouble. Comment faire confiance a quiconque, dorénavant? Si un être diabolique se cachait derrière un sourire d'ange, qui sait ce que pouvait dissimuler la bienveillance tranquille d'un voisin ? Le regard désintéressé d'un cocher ? Le regard mort d'un aveugle ?

Il songea a rendre visite a ses deux sœurs, Roxanne et Agathe, pour s'assurer de leur bonne santé. Puis il se ravisa. Que penseraient elles, en le voyant arriver plus pâle encore que d'ordinaire, tremblant et rongé d'inquiétude, blessé de surcroit ?
François quitta néanmoins son appartement peu après, une idée fixe en tête. Se munissant d'une quantité d'argent suffisante, il se rendit dans plusieurs armureries en quête d'armes fiables.

Après avoir visité près d'une dizaine d'échoppe, légales et moins légales, il s'était procuré un poignard de chasse de 6 pouces de longs et un revolver Colt modèle 1851 "Navy", ainsi que 4 cassettes de munitions.

Sur le retour, il héla un cocher et le pria de l'emmener chez ses sœurs. Mais lorsqu'il fut rendu, celles ci s'étaient absentées, et le domestique ignorait l'heure de leur retour.
François s'en fut en pestant. Comment être sûr dorénavant, qu'elles ne couraient pas de danger ?
Contrit, et inquiet, il se jura de leur faire quitter la ville au plus tôt.
Il regagna donc son appartement. Après avoir fait venir une domestique pour changer son pansement, il la congédia et s'enferma a double tour, boucla ses volets et s'abrutit d'absinthe jusqu'à sombrer dans l'inconscience.
Dans ses rêves, la jeune femme a la chevelure brune et au visage de marbre venait a lui et l'enserrait dans une étreinte mortelle...

"Viens à moi...", répétait elle inlassablement de sa voix hypnotique et tentatrice...

Chaque fois, François s'éveillait en sursaut, trempé de sueur. Les mains tremblantes, il versait la fée verte au fond d'un verre, reposait un morceau de sucre sur sa cuillère a absinthe, faisait filtrer l'eau goutte a goutte au travers et se réexpédiait au pays des songes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Jeu 26 Mar - 11:53

Lorsque François reprit à nouveau conscience, il avait perdu toute notion de temps et son crâne était aussi douloureux que s'il avait reçu une dizaine de coups de marteau...

Écrasé sur sa couche humide d'une sueur glaciale, il entendait le vent souffler à travers les volets rabattus de sa chambre.
Un grincement persistant se fit entendre, presque régulier, comme pour attirer l'attention des habitants de la pièce, et commença à inquiéter François...

Un animal ? Un cambrioleur ? L'un des mystérieux homme en noir ?
L'Absinthe n'était pas encore dissoute dans le corps malade de Valentin, et ses remontée éthylique faisait montée en lui une bouffée d'angoisse sourde...
Le volet en fer continuait son étrange litanie...

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F. Valentin



Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Aliéné provisoire
Santé physique: parfaite santé

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Jeu 26 Mar - 14:35

Il semblait bien au jeune homme qu'on grattait au volet de sa chambre ...au 3e étage... L'obscurité dans la pièce était presque complète. Pris d'un tournis lancinant et d'une vue troublée par l'alcool, François chercha du regard une lampe a huile pendant un temps qui lui parut un siècle.
Au dehors, le grincement persistait, ne contribuant qu'a le rendre nerveux et d'autant plus maladroit. Lorsqu'enfin il trouva la lampe a taton, sa main tremblait tant qu'elle lui échappa et alla se briser sur le sol dans un bruit cristallin qui résonna longtemps a ses oreilles. Le grincement reprit de plus belle.
Le rythme cardiaque de François s'emballa. Après tout, s'il ne réagissait pas, peut être le son finirait il par s'arrêter? ...
"Oui, mais, pensa t'il, "cela signifiera t'il que l'être sera parti? Ou bien sera-ce ...une ruse ?..."
Tachant d'être le plus silencieux possible, il se leva et se dirigea vers sa table a l'aveuglette. Il renversa plusieurs objets et se cogna a divers obstacles en jurant. Lorsqu'il atteint enfin son objectif, ses mains sondèrent la surface de bois pour y trouver ce qu'il cherchait : son briquet a mèche d'amadou, a la lueur duquel il trouva et alluma une bougie, sans oser tourner le dos au volet duquel lui parvenait toujours le grincement.
François s'empara de son révolver et entreprit de le charger. Il dut s'y reprendre a de nombreuses fois car sa maladresse augmentant avec sa nervosité, les cartouches tombaient en pluie sur le sol tandis que le barillet se remplissait avec une lenteur affolante.
Une fois l'arme chargée, il la pointa vers le volet, le chandelier dans la main gauche. Il s'avança, le sang lui tambourinant aux tempes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Jeu 26 Mar - 14:55

- Vieni ...Vieni...Aprime carissimo..

Le vent soufflait un appel étrange, une voix presque inaudible, un mirage sonore troublait l'esprit de Valentin.
Entendait-il vraiment cette complainte triste et douce ou son vertige alcoolique lui jouait-il des tours ?

Derrière le volet, la bougie illuminait un morceau d'étoffe d'un blanc immaculé et une boucle brune...

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F. Valentin



Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Aliéné provisoire
Santé physique: parfaite santé

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Jeu 26 Mar - 15:42

Ainsi elle était revenue.... D'un geste peu assuré, François abaissa le chien de son arme. Le déclic lui redonna un semblant d'aplomb.
Intérieurement, il luttait entre sa tentation d'ouvrir pour s'abandonner a l'envoutante créature, et sa raison qui le mettait en garde contre le pouvoir de séduction de cette chose innommable.
Il déglutit avec difficulté, puis d'une force qui le surprit lui-même, hurla a l'intention de l'être qui se tenait derrière son volet :

"Arrière !! Partez ! Retournez d'où vous venez ! ..."

Mais sa voix faiblissait, lestée par la confusion et la dualité de son esprit.
Il ne devait pas céder. Quelle heure pouvait il bien être ? François n'en avait pas la moindre idée, et pourtant il se doutait que résister jusqu'à l'aurore serait comme tenir une forteresse assiégée... Siège d'autant plus hasardeux qu'une partie de lui-même mourait d'envie d'ouvrir les portes...
Une partie de lui-même ? Il en doutait. Sans pouvoir en être sur, il commençait a croire que lorsqu'elle lui avait infligé sa blessure, la femme nocturne avait déversé en lui une partie d'elle... Et cette partie en François répondait a son appel ténébreux, le poussait vers elle...

Sa bougie fut soufflée par le vent qui s'engouffra dans la pièce. François demeura stupéfait un instant. Il sentit son sang se glacer lorsqu'il comprit qu'il avait lui même ouvert la fenêtre a la créature...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Jeu 26 Mar - 18:41

La femme se jeta sur François, livide, suppliante...Elle posa ses mains glacées sur les siennes pour repousser son arme et pleura contre son cou.


- Grazie...Grazie mile...

Presque frénétiquement, les mains de la femme caressèrent le visage du jeune homme, plongeant ses ongles longs dans sa chevelure.
Sa beauté diaphane pétrifia le dandy, car malgré toute la passion qu'elle déployait, son regard reflétait toute la tristesse du monde que son visage creusé accentuait...


- Aide moi...Aide moi, ajouta t-elle doucement, en se serrant contre le torse de Valentin

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F. Valentin



Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Aliéné provisoire
Santé physique: parfaite santé

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Jeu 26 Mar - 19:01

La tête appuyée contre sa poitrine, la femme pouvait entendre le cœur de Valentin battre la chamade. Terrifié, il fixait la fenêtre ouverte par dessus la chevelure flottante. Le canon de son arme était pointé vers le sol. Il n'avait qu'un geste a faire pour le braquer sur la femme, puis, presser la détente.
Mais il n'en fit rien. Sa main demeurait figée. Cette femme lui inspirait des émotions trop confuses : à la crainte mêlée de fascination, s'ajoutait a présent un désarmant sentiment de compassion.

Il laissa échapper le chandelier qui percuta le sol comme dans un rêve, sans aucun bruit. Sa main vint se placer sur l'épaule de la femme dans un geste réconfortant.Qui était elle? Ou plutôt qu'était elle ? Que voulait elle? Quelle aide pouvait elle espérer de lui? De nombreuses questions se bousculaient dans sa tête, et il ne savait par laquelle commencer...
Il déglutit avec difficulté et parvint a articuler :

"Qu'attendez vous de moi ?.."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Jeu 26 Mar - 19:32

Le visage de la jeune femme se teinta d'incompréhension, comme si la question de François lui paraissait saugrenue..
Elle recula doucement et fixa le jeune homme avec un profond désespoir


- Je veux que tu me sortes de cet état... Je veux que tu me sauves de ces hommes..Je t'ai vu...Chaque nuit je t'ai vu dans mes rêves. Chaque nuit que la faim me rongeait le ventre...Je n'ai que toi...et j'ai si soif...Aide moi...

Valentin avait grand peine à ne pas fixer le pendentif qui ornait le cou de la créature...Sa longue robe blanche presque transparente lui donnait une beauté aussi surnaturelle que funèbre.
Plus il la fixait, plus il lui ressentait l'impression dérangeante que cet habit fût un costume funéraire.
Dehors, la pâle clarté de la lune reflétait à peine la blancheur de sa peau.


- J'ai si soif....

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F. Valentin



Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Aliéné provisoire
Santé physique: parfaite santé

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Jeu 26 Mar - 19:50

Le malaise de François revint : soif ? De quel genre de soif parlait elle ?
Le souvenir de la comptine sur la reine vampire ressurgit. Cette femme était elle l'une de ses semblables ? Dans d'autres circonstances, cette supposition lui eut semblé absurde... Mais pouvait il encore se permettre de douter, alors que cet être se tenait devant lui, après être entrée dans son appartement par la fenêtre, défiant toute logique?
C'était après son sang qu'elle en avait, François en acquerrait peu a peu la certitude...

"De quel état parlez vous ? En quoi pourrais je vous en sortir?..

Ses doigts se resserrèrent autour de la crosse du pistolet. Il ne trouvait cependant pas la force de le pointer vers elle .

"Vous êtes morte..."

La phrase s'était échappée de ses lèvres presque malgré lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Ven 27 Mar - 0:33

- Vous êtes morte....

Le visage de la femme se brisa à l'énoncé de la phrase fatidique...
Elle secoua la tête pour nier mais son regard trahissait son impuissance à mentir...


- Non...Je ne suis pas morte...Je...

Elle recula vers le fenêtre et lorsqu'elle passa devant la glace de la petite armoire, François pu clairement voir qu'elle ne s'y reflétait pas...La femme n'était qu'une chimère, une invention de l'esprit..probablement l'effet de l'opium ou de l'absinthe...La tête de François lui tournait.

- Ces gens que vous avez vu la nuit dernière...Ils sont responsables...de tout...

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F. Valentin



Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Aliéné provisoire
Santé physique: parfaite santé

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Ven 27 Mar - 1:39

Ne voyant aucun reflet dans la glace, François se sentit encore un peu plus abandonné par la réalité. Rêvait il ? Etait il seulement présent physiquement dans cette pièce ? Peut être allait il se réveiller, dans sa chambre à Montpellier, constatant qu'il n'avait que 17ans encore ?
L'absinthe, probablement...
Il ne put réprimer un fou rire nerveux qui le secoua tout entier. Qui était donc cette femme qui disposait d'une telle emprise sur lui ? Devait il vraiment lutter ? En avait il seulement envie ?

"Qui sont ces hommes ? Que vous ont ils fait?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Ven 27 Mar - 3:15

Le halètement de la femme se fit plus lent et une expression confuse parcouru son visage...Prostrée dans le coin, la tête entre les mains, elle releva son visage vers François..

- Ils m'ont affamée...Ils m'ont maintenue captive...Je t'ai vu..Je t'ai vu tant de fois dans ma douleur..Pour leurs besoins..Captive...Je ne veux plus y retourner...Je sais que j'y retournerais s'ils m'attrapent à nouveau...Je...J'ai besoin de...J'ai...

Les propos n'avaient aucune véritable cohérence pour François, mais un détail n'échappa pourtant pas à ses yeux fièvreux : le poignet de la jeune femme était tatoué avec une grande complexité.
Les motifs spiralés continuaient jusqu'à son épaule sans doute mais son avant bras tout entier représentait un Oeil Noir stylisé...
La jeune femme arrêta brusquement son propos tandis que ses ongles se refermaient brusquement sur le sol...Sa tête se releva brusquement et ses épaules se secouèrent d'un rire nerveux et saccadé...
Toute expression de vie avait quitté ses yeux désormais révulsés : sa bouche laissait à voir deux incisive particulièrement développée.
Les deux orbites blancs "fixaient" désormais François et la sourire de la créature se figea en une démente grimace..
Les deux mains se tendirent vers sa gorge bandée...


- Vieni a me....

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F. Valentin



Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Aliéné provisoire
Santé physique: parfaite santé

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Ven 27 Mar - 3:43

Le dandy se sentit soudain menacé et braqua l'arme a deux mains vers la créature. Elle aussi semblait habitée par une certaine dualité. Et la facette qu'elle présentait tout a coup ne plaisait guère au jeune homme.

"N'avancez pas !! Restez où vous êtes!!"

Reculant prudemment, il la garda en joue, sans être vraiment sûr de ce qu'il comptait faire ... Pourquoi diable avait il ouvert la fenêtre !? Il pressa la détente. Peu habitué au maniement des armes a feux, il fut surpris par le recul et le tir perça le dossier d'une chaise près de la femme, projetant des brisures de bois alentour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Ven 27 Mar - 3:59

Contre toute logique, la créature ricana au tir de François. Son comportement était tout à fait différent et semblait ne répondre qu'à une logique animal. Les traits de la femme n'avait plus rien d'humain et ressemblaient plus à ceux d'un chien affamé qu'à autre chose.
Le coup de feu avait semé la panique aux alentours : quelques secondes suffirent pour attirer les soeurs de Valentin, dont l'une vint tambouriner à la porte close


- François...François que se passe t-il...Réponds moi...Ouvre ! fit la voix inquiète de la plus âgée qui s'acharnait frénétiquement sur le loquet...
La tête de la créature se tourna immédiatement vers la porte qui menait vers le couloir...

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F. Valentin



Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Aliéné provisoire
Santé physique: parfaite santé

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Ven 27 Mar - 4:10

François réessaya son coup : il maintint fermement ses deux mains sur l'arme, visa la jambe de la femme, raidit ses bras et tira a nouveau... Sans effet.
Pourtant, il aurait juré avoir bien visé...

Craignant pour ses sœurs, il oublia temporairement sa propre peur et se rua sur le bureau situé derrière lui. Il saisit la dague de chasse qu'il avait acheté dans la journée; la tira de son étui et se précipita vers la vampire, bien déterminé a lui couper la route... Mais bien incertain quant a ses chances de succès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Ven 27 Mar - 4:20

Lorsque le jeune homme dégaina le poignard avec détermination, la créature paru s'immobiliser et être prise de tremblements, comme secouée par une lutte intérieure...
D'une poussée brutale elle renversa sa téméraire victime sur le sol, dont le dos vint heurter douloureusement la porte puis dans un claquement d'étoffe sauta par dessus la balustrade, sans émettre un seul bruit...
Lorsqu'enfin le domestique mandé par les soeurs de François parvint à ouvrir la porte d'un solide coup de pied, celui-ci était encore au sol...

Roxanne pénétra dans la pièce où gisait son frère, livide, et lui tâta le front...


- François mon dieu...Mais..Tu es brûlant...Que s'est-il passé ?

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F. Valentin



Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Aliéné provisoire
Santé physique: parfaite santé

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Ven 27 Mar - 4:44

Hébété, François Valentin dévisagea sa soeur, puis promena son regard sur la pièce autour de lui. Du mobilier renversé, une chaise percée, de la vaisselle brisée ainsi qu'une lampe a huile répandue en mille morceaux sur le sol, la fenêtre grande ouverte...

"C'était... Un monstre... Un monstre..."

Sans attendre de réponse de sa sœur, il se redressa, lui prit les main et les serra.

"Roxanne, Agathe, vous devez partir ! Vous n'êtes pas en sureté, ici! La... le monstre, il... revenir, je... Il y en a d'autres, peut être ..."

Mais la jeune femme le dévisagea d'un air plus consterné qu'effrayé. L'haleine de François était chargée d'alcool, son regard torve et sa voix bégayante...

"François... Si père et mère te voyait... Tu délires."

Elle se dégagea et recula vivement, le regard noir :

"Tu bois jusqu'à en perdre la raison, tu brandit une lame tranchante comme un rasoir et tu te bat contre des monstres imaginaire a coup de pistolet !! Nous ne sommes effectivement pas en sureté, ici. Mais le seul danger que je vois, c'est toi."

"Cette arme ?.. balbutia son frère, non, ce... c'est pour vous protéger... Toutes les deux... "

"Alors que tu n'es même pas capable de te tenir debout ?! Tu perds la raison, François..."

Elle s'en fut vivement, les yeux larmoyants de rage. François la supplia :

"Attends! C'est la vérité! Je t'assure...

Agathe, sa soeur âgée de 17ans, avait assisté silencieusement a toute la scène depuis le pas de la porte, sans le franchir. François se tourna vers elle, mais avant d'avoir pu prononcer un mot, elle lui tourna le dos.
François n'insista pas. Sous le regard interrogateur du domestique, il se leva en titubant et verrouilla la fenêtre.

"Inutile de ranger. Sortez. Laissez moi seul." ordonna t'il sèchement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Ven 27 Mar - 14:26

- J'aimerais que votre frère quitte une fois pour toutes ses mauvaises habitudes... parvint à entendre François, cloitré dans sa chambre, frissonnant de fièvre, après la visite du Docteur Frémont que ses deux soeurs avaient fait venir en urgence...

- Il est sensible voilà tout...C'est un bon garçon.


Le cliquetis de la mallette de cuir du médecin ponctua la réponse donné à Roxanne.

- Je n'en doute pas mademoiselle Valentin. Je dis seulement que son état m'inquiète. Il est fortement anémié, et ses excès d'alcool et de substance diverses ne font aucun doute. S'il continue sur ce chemin là, il finira avec les aliénés...C'est ce que vous voulez ? Je vous conseille de le maintenir de force pendant au moins une semaine à la maison. Et surtout pas d'alcool, c'est entendu ? Cette absinthe est un véritable fléau...

Fixant la fenêtre désormais ouverte de sa chambre éclairée par la radieuse lumière du soleil, François pu apercevoir quelque chose de brillant sur son balcon...Un petit pendentif en forme de rose...

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F. Valentin



Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Aliéné provisoire
Santé physique: parfaite santé

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Ven 27 Mar - 15:09

François s'approcha du pendentif et tendit sa main vers lui, sans être convaincu que ses doigts allaient rencontrer un objet solide. Après tout, il restait une mince chance que les évènements de la nuit n'aient finalement été qu'un rêve, peut être que cette femme n'existait pas, qu'il finirait vraiment chez les fous... Sa peau sentit le contact du bijou, et François en ressentit une joie indescriptible.

"Donc tout était vrai."

L'idée que la femme soit un produit de ses songes l'avait un moment effleuré, et malgré sa subite transformation en être agressif, François s'en était senti peiné.
Que ses sœurs refusent de le croire, après tout, était normal. Personne de sensé n'aurait pu concevoir une telle histoire, ou y voir la moindre parcelle de vérité. Non, François serait seul, dorénavant, puisque personne ne pouvait décemment le croire.
Contemplant le pendentif, il réalisa qu'il n'était pas vraiment seul. Cette femme, cette créature, n'avait pas l'air totalement mauvaise. Elle réclamait son aide. Après tout, elle aussi était seule. Il devait l'aider. Tenter, tout du moins. Le pari était risqué, mais en valait probablement la peine. Il se remémora l'étrange tatouage au poignet de la femme.

"L'oeil. Est ce de celui ci que parlait le vieil aveugle?"

Conservant précieusement le bijou, le jeune homme quitta l'appartement en déjouant la vigilance de ses sœurs, en quête de renseignement sur les créatures de la nuit. Peut être trouverait il des ouvrages sur la question ? Ses chances d'obtenir des informations fiables étaient plus qu'hasardeuses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F. Valentin



Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Aliéné provisoire
Santé physique: parfaite santé

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Sam 4 Avr - 15:42

[HELP JE M'EMM...NUIE !!!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F. Valentin



Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Aliéné provisoire
Santé physique: parfaite santé

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Jeu 16 Avr - 18:12

Parvenu a son étage, François Valentin entra dans son appartement. La fenêtre était restée ouverte et un froid humide régnait. Le vent chargé de pluie entrait par bourrasques et soulevait les rideaux comme les voiles d'un navire malmené par la tempête.
Avant de s'en préoccuper, il déposa la robe ensanglantée sur son lit avec autant de précautions que s'il se fut agit de la femme. Puis il jeta négligemment le livre et le poignard sur sa table a café. Il clôt la fenêtre, et lança a travers la vitre ruisselante un regard plein d'amertume au Paris nocturne qui s'offrait a ses yeux, masse noire et malfaisante constellée de points lumineux comme d'autant d'yeux rougeâtres et menaçants...
On frappa timidement a la porte :

"-Qui est ce ?" aboya François

Le visage d'Agathe apparut dans l'entrebâillement :
"-Tu es rentré... As tu mangé ? Je vais demander a ce qu'on t'apporte un repas ...
-Je n'ai pas faim.
-Tu as l'air troublé. Que t'arrives ...
-Rien,
coupa sèchement François. Laisse moi.
-Mais, je pensais... Ça fait si longtemps qu'on a pas bavardé, tous les deux... "


François la poussa sans ménagement vers la porte.

"- Tant pis. Je veux être seul."

Avant d'avoir pu protester, Agathe se retrouva sur le seuil, et la porte claqua violemment. François poussa le verrou et se tourna vers le livre, entendant a peine sa sœur s'enfuir en pleurant.

L'ouvrage, daté du XVe siècle, était rédigé dans un latin savant et compliqué. Il se rendit dans la petite bibliothèque jouxtant sa chambre, et a la lumière d'une lampe a huile, chercha tous les dictionnaires latins qu'il put trouver. Dans le couloir, il tomba nez a nez avec un domestique habillé a la hâte qui le considéra avec stupeur :
-J'ai entendu du bruit... Monsieur désire t'il quelque chose ?
-Apportez moi du vin, et disposez, je ne veux pas être dérangé."


François déposa les volumes latins sur la table, arracha la bouteille des mains du domestique et lui claqua la porte au nez. Puis il s'assit, alluma une cigarette a la flamme de sa lampe, et s'attela a la traduction de "Nosferatu".

[HRP: Nosferatu, bientot disponible!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F. Valentin



Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Aliéné provisoire
Santé physique: parfaite santé

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Mer 22 Avr - 11:36

Citation :
NOSFERATU,

des créatures impies et blasphématoires.


Par l'abbé Gustavus Kieferberg
excommunié et condamné au bucher
pour hérésie en l'an 1637.
Reprit et complété en l'an 1648
par l'abbé Klaüs Hinkenmann.



Chapitre I : DES ENFANTS DE LA NUIT


VIENNE, le 4 septembre de l'an de grâce 1633


Gloire soit rendue a notre Seigneur tout puissant, qui par sa volonté enfanta le Monde et les Hommes a son image. Sa bénite Lumière est salvatrice et nous guidera a travers les sentiers tortueux que le Malin s'attèle a jalonner de pièges pour le cœur fragile et sujet a la tentation.

Grande est la lumière de notre Seigneur tout Puissant, qui bénit ce qu'elle touche. Mais comme la flamme de la bougie projette des ombres, le Malin a fait de l'ombre dérobée au Seigneur son domaine.
Nombreuses sont les créatures de Dieu en ce vaste monde, et bénies soit elles. Le cœur droit et vertueux de son modeste serviteur est lors horrifié de l'outrage qui est fait a notre Seigneur, incarné dans les créations du Démon.

Le Malin, déchu du royaume des cieux par Dieu tout Puissant, décida sa vengeance perfide en faisant naitre le vice dans le cœur de l'Homme, création favorite de Dieu. L'insatiété est un pêché car un sentiment fourbe inspiré par le Diable, car il ne connait jamais de repos dans son avidité blasphématoire. C'est pourquoi le Déchu, pour imiter l'acte divin, mit au Monde ses propres créatures pour corrompre la Création divine.

Que le Seigneur tout puissant nous préserve des abominations que Satan engendre et répand dans l'obscurité où Sa Lumière ne parvient pas.


Que le Saint Père me donne la force de résister a l'œuvre du Démon que mes yeux ont contemplé. Un modeste paysan vint quémander l'aide de Dieu en ma personne pour soigner sa femme qui souffrait d'un mal inconnu. Il nous guida mon disciple et moi-même a travers des montagnes sauvages et la forêt épaisse vers son village natal de Ulmendorf. Nous y parvînmes au coucher du soleil, et fumes conduit au chevet de la paysanne. Celle ci semblait a l'article de la mort et j'entrepris d'administrer l'Extrême Onction. Le paysan, brave homme croyant et vertueux au demeurant, semblait épouvanté et priait inlassablement pour que l'âme de son épouse soit sauvée : il m'avoua qu'il redoutait que celle ci n'ai été bien malgré elle corrompue par le Malin. Au beau milieu de la nuit, nos prières furent interrompues. Dieu me garde, nous vîmes alors une vieille femme ouvrir la porte et celle ci s'adressa a moi en paroles sacrilèges : Le Diable en personne habitait son regard et sa bouche. Dieu me pardonne d'avoir assisté impuissant a l'œuvre du Démon, qui fit se lever la femme que Dieu semblait rappeler a lui, marcher et rejoindre la vieille femme sur le pas de la porte. Armé de ma foi et brandissant le symbole de la Sainte Croix de notre Sauveur Jésus Christ, je me gardais de leur influence démoniaque. Aidé par mon disciple, nous bénîmes la chaumière et priâmes de tout notre cœur pour maintenir les être blasphématoires dehors. Les cris et voix infernales que nous entendîmes au dehors nous firent comprendre que désormais tout le village avait quitté la Lumière de Dieu pour entrer dans la danse macabre des esclaves de Satan. Le paysan avec nous tomba sous l'influence des paroles empoisonnées que lui adressaient depuis l'extérieur le démon qui avait volé l'apparence de sa femme. Malgré toutes mes imprécations, il sortit les rejoindre et condamna des lors son âme au sort le plus cruel d'entre tous. Mon disciple et moi même appelions la Lumière de Dieu en la demeure, et seul ma foi inébranlable en la force de notre Seigneur me garda jusqu'à l'Aurore. Mon disciple lui aussi succomba a la Tentation du Démon et s'en fut avec les créatures aux premières lueurs de l'aube, car ces êtres impies craignaient la Lumière de Dieu notre Créateur. Je m'enfuyais donc seul, et regagnais la sécurité du prieuré où j'officie pour passer la journée a louer notre Seigneur qui m'avait gardé des abominations de Ulmendorf, lieu maudit désormais indigne du regard de notre Père tout Puissant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Sam 2 Mai - 3:38

Epuisé, Valentin s'effondra sur son travail dans un sommeil peuplé de créatures effrayantes, aux dents démesurées...
Sa nuit agitée s'acheva très tardivement, à une heure avancée de la matinée, lorsque l'une de ses soeurs tambourina avec vigueur sur sa porte


- François ! Réveille toi ! Tu devrais te préparer pour la soirée chez madame Bonneval et te trouver de quoi t'habiller décemment ! C'est ce soir n'oublie pas !

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F. Valentin



Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Aliéné provisoire
Santé physique: parfaite santé

MessageSujet: Re: Serenité égarée   Sam 2 Mai - 14:13

François redressa sa tête de ses feuillets et étira sa nuque roidie. Son regard s'égara vers son lit, dans lequel il n'avait pas dormi, où reposait la robe, a présent sèche et tachée de marron. Il songea au sort de la mystérieuse jeune femme, probablement condamnée a l'obscurité contre sa volonté, devenue un monstre buveur de sang, pour enfin finir poignardée dans l'anonymat le plus complet... François se leva et observa son reflet dans une glace. Les marques de ses manches sur son visage bouffi se partageaient le terrain avec des taches d'encre séchée. De quoi faire hurler un esthète de désespoir. Mais il les frotta mollement, d'un air absent. Une question continuait a le tarauder et il n'en avait pas trouvé bribe de réponse dans sa recherche : le charme de la femme vampire agissait avec une influence moindre durant la journée, comme si elle n'avait été qu'un rêve. A la tombée de la nuit il devenait alternativement fébrile puis s'emportait avec assez de verve pour sonder dans un texte latin en quête du moindre élément qui pourrait lui rappeler la jeune femme, comme si un paragraphe d'un de ces textes allait la ramener. Était ce donc un envoutement, ou bien était ce cette situation exceptionnelle qui le poussait a agir ainsi ? Et s'il s'agissait bien de magie, par quel moyen assouvirait il cet élan qui lui rendait les journées insupportablement longue et les nuits fiévreuses et sans sommeil?

Roxanne frappa a la porte et le rappela a l'ordre. François se sentait a présent trop déprimé pour lutter, et coopéra. Il entreprit de faire sa toilette tout en songeant a un autre mystère insaisissable : qui étaient ces hommes au symbole d'œil obscur, et quelle genre d'activité pouvaient ils bien mener pour qu'une créature apparemment si dangereuse et redoutée en vienne a lui demander son aide ? A lui, simple dandy désœuvré et ravagé par les abus ? A la pâle lueur du soleil, il se sentait découragé par la traduction du livre, et redoutait déjà la réception mondaine a laquelle il serait forcé de se rendre pour "rencontrer le beau monde". Une interminable soirée pendant laquelle il serait tenu d'afficher un sourire poli et une tenue exemplaire tout en écoutant de vieilles barbes disserter sur des sujets mathématiques ou zoologique et des bourgeoises fardées se perdre en commérages de servantes et en discussions futiles sur la mode et le Tout Paris...

En guise de petit déjeuner, François but un verre de rouge et alluma une cigarette. La soirée promettait d'être une magistrale perte de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Serenité égarée   Aujourd'hui à 15:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Serenité égarée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grands garçons musclés et bronzés
» Les garçons des mangas(Sujet réservé aux filles et Baptiste)
» Vestiaire des garçons
» Sandy Farmer. |Sans contrefaçon je suis un garçon ~|| Validée.
» Yuki, garçon des neiges.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Acheron :: Récits libres :: Aventures personnelles-
Sauter vers: