Acheron

Pénétrez dans le monde obscur de l'Acheron
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'appartement de Mr. Williams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Richard Williams



Nombre de messages : 26
Age : 25
Date d'inscription : 16/07/2011

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: L'appartement de Mr. Williams   Lun 18 Juil - 15:30


Il laissa tomber ses sacs dans la principale pièce de l'appartement, et prit quelques secondes pour admirer son acquisition.
L'endroit qu'il considérait comme son futur atelier baignait de lumière.

Il n'avait pas mis bien longtemps à se décider au sujet de l'achat.
Cet appartement correspondait exactement à ses besoins.
Idéalement situé en plein cœur de paris, au dernier étage d'un bel immeuble haussmannien,
les avantages qu'il offrait pour ce que souhaitait en faire Richard étaient nombreux, et justifiaient indéniablement la somme qui lui avait été demandé.
Bien que le dernier étage rebute la plupart des acheteurs, pour lui, c'était avant tout la garantie d'une grande quantité de lumière et d'une évacuation facile des vapeurs que pourraient dégager ses expérimentations. De plus, la vue imprenable qu'il avait sur la ville lui offrait un sentiment de domination et de contrôle qui était à prendre en considération.
Dans de telles circonstances, l'achat d'une lunette télescopique lui semblait judicieux.
Non qu'il soit particulièrement voyeur, mais avec l'équipement adéquat, cette vue dégagée lui permettrait de surveiller certaines rues depuis sa fenêtre, considérant la profession qu'il comptait endosser, ce pourrait être utile.

Excepté cette pièce, l'appartement comptait également un autre pièce plus petite qui lui était adjacente, probablement sa future bibliothèque, et une autre qu'il considérait déjà comme sa salle a manger, cette dernière était suffisamment grande, et l'arrivée de gaz dont elle était pourvu lui permettrait d'y aménager un équipement de cuisine.

Un long couloir séparait ces trois espaces d'un dressing, de la porte d'entrée, et de deux chambres communiquant par l'intermédiaire d'une salle de bain.
Au fond du couloir, se trouvaient le cabinet d'aisance.
Il bénéficiait également de deux chambre de bonne dans lesquelles il rangerait le matériel inutilisé. Il était hors de question qu'il supporte la présence de domestiques pendant son travail acharné.
De plus, cela représenterait une économie non négligeable.
C'était parfait.
Il ne lui restait plus qu'à trouver un ébéniste capable de concevoir le nécessaire
il avait tout le temps pour cela.
Le sourire au lèvres, il retourna près de ses valises, et défit ses bagages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Williams



Nombre de messages : 26
Age : 25
Date d'inscription : 16/07/2011

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'appartement de Mr. Williams   Lun 18 Juil - 15:44

Le soleil était couché depuis peu, lorsque trois coups sourds résonnèrent à la porte de l'appartement.

« Mr williams? »

Richard releva brusquement la tête, quittant du regard l'assemblage de pièces détachés qui jonchaient son bureau.
Sa chaise racla le parquet lorsqu'il se leva pour aller ouvrir.

Dans l'encadrement de la porte se tenait un homme jeune et mince qui devait faire quelques centimètres de moins que lui.
Il était vêtu simplement et tenait entre ses mains une petite boite en carton.
A la vue du colis, un frisson d'excitation parcouru l'échine de Richard.
Une curieuse intensité anima son regard.

Sans quitter le paquet des yeux, sa main droite plongea lentement dans la poche de son pantalon, et en sortit une pièce de monnaie qu'il tendit au coursier.


« Je vous remercie... » murmura-t-il du bout des lèvres, en prenant délicatement possession du colis.
Si c'était bien le paquet qu'il attendait, aucune précaution au monde ne serait de trop pour protéger l'inestimable trésor qu'il renfermait.

Richard le posa sur son bureau avec un soin qui pouvait presque s'apparenter à de la tendresse, en fit le tour, ouvrit l'un des tiroirs, sortit une paire de ciseaux, retourna devant le colis, et sectionna d'un coup les deux cordes fines qui se croisaient perpendiculairement au centre du couvercle.

Dans le paquet, il trouva une petite boite en bois précieux.

Sur cette dernière, une note manuscrite.


« En espérant qu'elle serve à bon escient.
Cordialement
Professeur Armand Seguin
»

Un sourire illumina son visage.
Il posa la boite sur son bureau et l'ouvrit.
Avec d'infinie précautions, il en sortit une petite fiole en verre.

Cette dernière contenait un liquide transparent.
Richard inclina légèrement le récipient pour évaluer la densité de son contenu, retourna lentement s'assoir et posa le flacon en face de lui.
Les idées sur toutes les utilisations possible d'une telle substance se bousculaient dans sa tête.
Après quelques minutes de rêveries silencieuses, il soupira, radieux, avança sa chaise, et se remit au travail; songeant à la chance inouïe qu'il avait de pouvoir exploiter un produit aussi fascinant que l'était la morphine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Williams



Nombre de messages : 26
Age : 25
Date d'inscription : 16/07/2011

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: La canne de Morphée   Ven 22 Juil - 1:15

Il faisait particulièrement sombre cet après midi là dans l'appartement de Richard.
Installé comme à son habitude devant son bureau, une tasse vide entre les mains,
il contemplait silencieusement sa dernière création.
Face à lui, une belle canne en bois sombre dotée d'une poignée arrondie en ivoire.
L'œil d'un observateur averti pouvait déceler deux irrégularités sous le genre de dôme qui constituait l'extrémité de la canne, comme deux pistons.
Richard posa sa tasse, prit délicatement l'objet, et se mit à l'examiner avec attention.
Le regard soucieux, il caressait du doigt les deux éléments qui témoignaient des modifications apportées à sa récente acquisition.
Il resta immobile quelques instants, perds dans ses pensées... puis il se leva et s'approcha du mannequin qui se dressait au fond de son atelier.

Il était a présent à quelques centimètres à peine de ce dernier.
Si il s'était agit d'un humain, le peu de distance les séparant lui aurait permis de percevoir le souffle de sa respiration.
Sa canne prenant appui sur le sol, il fit glisser sa main sous le pommeau de celle ci, jusqu'à pouvoir associer chacune des pressions à l'un de ses doigts, en l'occurrence, son index et son majeur.
Il l'inclina légèrement en avant puis... resserra son index.
Le piston s'enfonça, un bref déclic, l'extrémité de la canne se rabattit violemment vers l'extérieur et de l'intérieur de cette dernière, jaillit une pointe en argent d'une dizaine de centimètres qui se planta dans le corps inanimé avec un bruit sec.
Richard pressa le deuxième bouton, et attendit.

Il retira alors l'arme du mannequin et en examina la pointe
Un liquide vert foncé gouttait a son extrémité.
Il posa la canne à terre et palpa l'endroit ou elle s'était enfoncée.
Une auréole verdâtre commençait à apparaître.
Le premier test était concluant.
Il lui resterait à vérifier que la quantité de morphine injectée était bien celle qu'il prévoyait, et la première arme non letale de son equipement serait au point.
Il laissa échapper un soupir de satisfaction.
La modification de cet accessoire avait été d'une extrême complexité.
Il lui avait fallu creuser l'intérieur de la canne pour y aménager le dispositif,
creuser une cavité sur la paroi pour permettre de remplir le réservoir avant chaque utilisation, cacher la cavité a l'aide d'un morceau de verre amovible, aménager le système d'éjection de la pointe et celui de l'injection, assigner le déclanchement de ces deux dispositifs à des commandes discrètes et dont l'efficacité de laisserait rien au hasard...
Tout le système était de lui, seul les éléments de base tel que la canne, le réservoir cylindrique en verre et la pointe creuse avait été acheté, ou conçu sur demande.

Il avait au paravent expérimenté, calculé et débattu avec le professeur Seguin, afin de déterminer la dose de morphine nécessaire pour plonger un homme dans l'inconscience sans risquer de mettre ses jours en danger. Il n'était parvenu bien sur qu'à une moyenne, en se basant sur la corpulence et la taille d'un individu lambda.
L'efficacité de l'arme restait ainsi toute relative, mais ce n'était encore qu'un prototype
Il saurait s'en contenter pour le moment, et de toute façon, il parviendrait surement un jour ou l'autre à concevoir un mécanisme lui permettant de contrôler sur le moment la quantité de sédatif injecté.
Ça ferait l'affaire pensa t'il en ramassant son invention. Il se dirigera vers une grande bibliothèque dont l'une des étagère contenait divers flacons, et prit celui qui contenait un précipité vert.
D'ordinaire la morphine était transparente, mais par mesure de précaution, il y avait ajouté un colorant afin de ne pas risquer de la confondre avec un autre liquide, transparent lui aussi, qui trônait sur la même étagère, à quelques dizaines de centimètres de là.
Il refit coulisser la pointe vers l'intérieur de la canne jusqu'à entendre un déclic, à l'aide d'une épingle qu'il utilisa pour faire levier, il ôta le morceau de verre sombre qui cachait le réservoir, et il transféra à l'aide d'une pipette le quart du contenu du flacon dans le dispositif.
Entre deux colonnes de la bibliothèque, un espace vide sur lequel avait été fixés plusieurs crochet.
Deux d'entre eux, disposés horizontalement, servirent à acueuillir la nouvelle arme de Richard.
il prit quelques secondes pour contempler son œuvre, s'autorisa un sourire, puis partit se refaire une tasse de thé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Williams



Nombre de messages : 26
Age : 25
Date d'inscription : 16/07/2011

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'appartement de Mr. Williams   Ven 22 Juil - 18:13

Cet après midi la, lorsque Richard revint d'une journée qu'il avait consacré à divers achats, il eu la désagréable surprise d'entendre une voix stridente l'appeler alors qu'il entamait les 6 étages qui menaient à son appartement.

« Monsieur Ouillamse?! »

Transformant son expression de dégout en sourire enjôleur, il se retourna lentement pour faire face a Madame Poutrelle, sa concierge.

« Oui Madame Poutrelle? Que puis je pour vous?

-Un garçon, il a déposé ça pour vous! C'est de la banque! C'est des problèmes que vous avez? Il faut payer son loyer hein! Sinon vous finirez comme mon frère, lui il vend des chats dans la rue mais personne en veut parce qu'ils passent la mort! Alors si vous pouvez...

Il l'interrompit avec une douceur qui n'avait rien de naturel.

-Madame Poutrelle je vous le répète à nouveau, je n'ai pas de loyer à payer, je suis propriétaire.

Il s'avança et parvint à libérer une de ses mains du colis qu'il transportait pour récupérer la lettre.

-Ben mon frère aussi! Mais maintenant il a des chats! Si vous voulez un chat dites le moi et je...

-J'y penserai lança-t-il en s'éloignant à reculons, merci beaucoup Madame!

-Quel genre de chat vous pref...

-Je ne vous retiens pas plus longtemps! Ce fut un plaisir! »

Noyant les propositions de sa concierge sous un flot de banalités diverses, il parvint à gagner le premier étage.


Après avoir distinctement entendu le claquement de la porte de la loge, il fit une halte et jeta un bref coup d'œil a la lettre qui lui avait été remise, elle provenait effectivement de la banque.

Il gravit les cinq étages qui restaient avec une certaine appréhension, mais ce ne fut qu'après en avoir lu le contenu qu'il comprit à quel point son inquiétude était justifiée.


« Je suis ruiné... » murmura-t-il

Il était loin de l'être en réalité, mais comparant l'état de ses finances avec l'idée qu'il s'en était faite,
il devait admettre que la situation était bien plus préoccupante qu'il ne l'imaginais.

Il balaya son atelier du regard.

Quel sombre imbécile, avec un tel train de vie! Évidemment que ses dépenses finiraient par rattraper ses revenus, il avait meublé son domicile sans s'imposer la moindre restriction, dépensait sans compter pour ses projets et en plus des frais occasionné par les nécessités de la vie quotidienne,
il payait régulièrement pas moins de 5 journaux pour y laisser figurer des annonces vantant ses mérites, tout cela pour parvenir à quoi?

Quelques affaires misérablement rémunérées par des familles pauvres et désespérées, à qui il n'avait jamais pu se résoudre à refuser ses services. Les familles riches n'avaient pas besoin de lui! Elles avaient des contacts, des relations dans la police, une foule de connaissances disposées à les aider gratuitement, ou en échange d'un peu de reconnaissance.

Il était temps de prendre les choses en mains, et de trouver un vrai métier susceptible de lui fournir un revenu régulier qui lui permettrait de continuer à aider et venger les personnes qui en avait besoin.
L'un des vieux amis de son père enseignait la chimie à la Sorbonne. C'était par l'intermédiaire de ce dernier qu'il avait pu se procurer tous les produits nécessaires à la confection des divers éléments qui composaient son équipement.
Peut être serait-il ravi de pouvoir faire de lui son assistant

Cette pensée le rassura quelque peu, de plus, travailler a proximité d'un esprit aussi brillant pourrait difficilement nuire à son esprit cartésien.

C'était décidé, dès demain, il lui en ferait la demande.

Son regard se posa alors sur le paquet en face de lui, et l'enthousiasme qui précédait chaque nouveau projet chassa de son esprit ces futiles préoccupations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'appartement de Mr. Williams   Aujourd'hui à 23:19

Revenir en haut Aller en bas
 
L'appartement de Mr. Williams
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [4eme Etage] Appartement de Hasharin
» Appartement de Hayabusa Toyome
» Abigail Williams
» Matthew "Matt" Williams
» Appartement de Naoki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Acheron :: Récits libres :: Aventures personnelles-
Sauter vers: