Acheron

Pénétrez dans le monde obscur de l'Acheron
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Le Gardien
Admin


Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: MOUHaHaHaHa....
Santé physique: Indestructible

MessageSujet: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Mar 2 Oct - 23:54



HRP je remplirai plus tard !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acheron.forumperso.com
Elderlyne



Nombre de messages : 19
Age : 50
Date d'inscription : 18/01/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Sueurs froides
Santé physique: Parfaite sante

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Ven 25 Jan - 17:49

Journal de Lady Elderlyne

Paris le 25 Janvier.

What a badluck !
Il n'y a qu'à moi que des tuiles pareilles arrivent. A peine dans la ville des lumières, me voilà avec une cheville abimée.
Il faut dire qu'ici les pavés des rues sont très inégaux et certains sont manquants.
Contemplant les sculptures de la Saincte Chapelle, je n'ai pas vu le trou qu'il y avait devant moi.
Heureusement, les parisiens sont des gens pleins de sollicitude, et deux gentlemen m'ont aimablement aidée à me relever et m'ont fait conduire à l'hopital où je me suis réveillée.
Fichu corset. Sous l'effet de la douleur, j'ai perdu connaissance en plus. C'est la religieuse qui se trouvait à mon chevet qui m'a raconté la suite de l'histoire.
Enfin, me voilà donc dans cet endroit étrange dans une grande salle réservée aux femmes. C'est un endroit relativement propre, avec des lits alignés entre les 2 murs d'une pièce très longue. Des religieuses sont chargées des soins, j'espère qu'elles s'y connaissent, je n'ai pas envie de rester boiteuse trop longtemps.
A côté de moi se trouve une femme qui vient d'avoir un bébé. Ses pleurs m'ont empêchée de dormir toute la nuit.
De l'autre côté, une vieille est morte cette nuit. Ils sont venus dégager son corps ce matin.
Bref, mon humeur est aussi maussade que cet endroit et j'espère pouvoir le quitter au plus vite.
Demain... normalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Ven 25 Jan - 18:50

La porte claqua dans le grand corridor...Voila une bonne demi heure depuis son reveil, et Elderlyne n'avait pas entendu un bruit...Des gemissements de femme dans la piece voisine soudain emplie d'une activite frenetique

- Portez la jusqu'ici, grand dieu...La pauvre enfant !

Quelques seconde haletantes puis un grand soupir surgit de la chambre voisine

- Dieu aie son ame...C'est termine soupira la soeur responsable des soins...

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elderlyne



Nombre de messages : 19
Age : 50
Date d'inscription : 18/01/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Sueurs froides
Santé physique: Parfaite sante

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Lun 28 Jan - 12:47

Journal de Lady Elderlyne

Paris le 28 Janvier.

Impossible d'être tranquille ici.
Ma condition m'a permis d'être transférée de la salle commune à une chambre particulière, mais aucun calme n'en a résulté.
Après une courte somnolence, j'ai donc décidé de me risquer à poser le pied par terre.
Clopinant, j'ai réussi à m'approcher de la porte, au moment où un raffut monstre se fait entendre dans le couloir.
Intriguée, j'ai entrouvert la porte et observé.
Cavalcade, passage d'un brancard chargé d'un corps ensanglanté.
Dans la panique, la porte est restée ouverte. Quelques pas discrets et je reste là, à observer et à écouter.

Pourquoi ? Sans doute par désœuvrement et aussi parce que la vue du sang m'a interpelée.
La tension est palpable, la voix des médecins et religieuses est nerveuse, ordres brefs, plus aboyés qu'autre chose.
Hélas, le verdict tombe très vite et il est fatal.

Pourquoi le sort de cette inconnue à peine aperçue m'affecte autant d'un seul coup ? La fatigue sans doute.
Je redresse mes épaules rapidement et reprend la direction de ma chambre. Cela ne me concerne en rien.
Je retourne discrètement dans ma chambre, ma cheville me fait à nouveau souffrir, j'ai du abuser.
Qu'est-il arrivé à cette jeune femme ? Pourquoi tout ce sang ? Pourquoi cet émoi ?
Questions sans réponse qui piquent ma curiosité. Peut être que j'interrogerai discrètement la sœur chargée des soins tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Lun 28 Jan - 18:10

L'heure des soins ne se fit d'ailleurs pas attendre...
La jeune novice repondant au nom de Soeur Angelique, rentre, encore tremblante dans la piece, portant un plateau d'etain sur lequel est pose un bol fumant...
Sans mot dire, elle defait la gaze qui entoure le pied de l'anglaise et s'applique a y passer un baume camphre...


- Tout va pour le mieux mademoiselle ? tente elle d'une voix hesitante vous avec beaucoup de chance, il s'agit d'une simple entorse, vous devriez pouvoir vous deplacer correctement d'ici moins d'une semaine..
Vous avez quelqu'un a prevenir ?

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elderlyne



Nombre de messages : 19
Age : 50
Date d'inscription : 18/01/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Sueurs froides
Santé physique: Parfaite sante

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Mar 29 Jan - 11:31

Enfant ou religieuse ? Elle n'avait pas l'air bien vieille la petite nonne qui venait me soigner, par contre, elle était d'une pâleur à faire peur et ses mains tremblaient encore.

Toujours songeuse, je me laissais faire, glissant un regard impudique vers mon pied dénudé. Ecchymose important, enflure caractéristique de la cheville, oui, une semaine ne serait pas de trop hélas.

Une semaine enfermée dans ces murs sinistres à me demander quelles tortures on faisait subir dans les chambres voisines.
Non, la passivité n'était pas mon lot.

Fermement, je déposais la soupe transparente sur le plateau et j'essayais d'engager la conversation avec la nonnette.

Quel curieux accoutrement d'ailleurs que ces cornettes blanches et ces coiffes sinistres ! Comment une femme pouvait elle accepter volontairement ce genre de vie ?
Mais le problème n'était pas là pour le moment.


- Ma... soeur

Etait ce le terme exact ? Elle paraissait si jeune ?


- Excusez moi, mais vous semblez avoir besoin de vous assoir.

D'un geste, je l'invitais à prendre place sur la chaise droite en bois qui était près du lit.

- On pourrait croire que vous avez vu un fantôme.
Au fait, c'était quoi ce bruit à côté ? Un soucis ?

Tout en parlant, j'attirais vers moi mon réticule et j'en sorti une petite fiasque en argent. Pas de quoi s'offrir l'oubli par l'alcool, mais juste de quoi prendre une bonne rasade de pur malt, pour les urgences.
Je débouchais la fiole et la tendit à la malheureuse.
Faire boire une religieuse, ça n'était peut être pas très catholique, mais elle semblait en avoir besoin, et j'espérais que l'alcool aidant, elle se laisserait aller à quelques confidences intéressantes.

Une semaine... my God ! il fallait que je m'occupe l'esprit ou j'allais finir à Sainte Anne !


- Tenez, buvez ma soeur. C'est un cordial, ça va vous redonner quelques colors, comme on dit chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Mar 29 Jan - 15:03

La jeune femme hesita et fit mine de detourner la bouteille

- Ho non, mademoiselle..Je..Ho et puis mince...

La novice se permit une petite gorgee rapide avant de fourrer la flasque dans les mains d'Elderlyne avec l'air de l'enfant qui vient de commettre une grosse betise et ne tient pas a etre decouvert. Elle toussa un peu puis se ressaisit rapidement

- C'est ma foi, plus fort que le vin de messe se permit elle avec un debut timide de sourire Je vous remercie souffla t'elle mais faites attention, l'alcool est interdit au sein de l'hopital...

Se rememorant les questions de l'anglaise, elle soupira un instant avant de poursuivre

- C'est une pauvre fille que l'on a retrouve sous un pont...Elle..enfin elle a vraisemblablement ete agressee ...Ses blessures etaient profondes...et le Seigneur l'a rappelle a Lui...Sans que nous ayions le temps de faire quoi que ce soit...

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elderlyne



Nombre de messages : 19
Age : 50
Date d'inscription : 18/01/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Sueurs froides
Santé physique: Parfaite sante

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Mar 29 Jan - 15:29

Je laissais échapper un petit rire en entendant la novice.

- Pas d'alcool dans un hôpital Sister ? Mais avec quoi désinfectez vous les plaies ici ? Vous utilisez l'alcool pour les plaies des corps et celui là soigne les plaies de l'esprit. Tout ça n'a qu'un but thérapeutique , isn't it ?
Enfin n'ayez peur.. je n'ai pas de quoi ouvrir un pub non plus.

D'ailleurs, la fiole revenait quasiment vide. Novice, certes, mais elle n'avait pas boudé le réconfort. Après tout, c'était le but. Début de complicité nécessaire pour rendre le séjour ici supportable, du moins, je l'espérais.

Mais déjà, elle répondait à ma question.

Une pauvre fille sous un pont, agressée... ma foi, c'était sans doute là un incident fâcheux, mais somme toute probablement banal. Pourquoi cela semblait mettre le personnel de l'hôpital en émoi ? Non, quelque chose ne collait pas.
Ma curiosité était piquée au vif. Après tout, j'étais enfermée dans une chambre et je n'avais pas grand chose d'autre à me mettre sous la dent. Sans doute qu'en d'autres circonstances, j'aurai haussé les épaules et simplement tourné la page du journal contenant ce fait divers, mais là...


- Agressée vous dites ? Ce genre de choses est fréquent chez vous ? Je me souviens d'un fait similaire que j'ai lu à Londres.

En souriant d'une façon que j'essayais de rendre complice, je poursuivis.

- Mais il va falloir vous endurcir, little sister, vous en verrez d'autres je suppose. Je m'étonne d'ailleurs que vous réagissiez si vivement. Un peu de sang, vous devez avoir l'habitude non ?

J'avais conscience que ma phrase n'était guère charitable et mettait en cause sa capacité à assumer sa tâche, mais j'espérai, en la piquant au vif, la pousser à m'en dire plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Mar 29 Jan - 16:03

Enhardie par l'alcool et la visible sympathie de la patiente, la novice se laissa aller a la confidence...

- Je suis..Je suis nouvelle ici savez vous..Et la femme..la femme avait le visage...dechire en quelque sorte..

Le tremblement qui semblait l'avoir quitte se reanima au souvenir de l'evenement

- Je n'ai pas eu le temps de voir grand chose, mais on eu dit...qu'une bete s'etait acharne sur elle...Je prie pour ne jamais avoir a faire avec un autre cas comme celui ci...

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elderlyne



Nombre de messages : 19
Age : 50
Date d'inscription : 18/01/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Sueurs froides
Santé physique: Parfaite sante

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Mer 30 Jan - 16:50

Je fronçais les sourcils.
Une bête ? Mais la faune de France n'était pas tellement plus sauvage que celle qu'on rencontrait dans les rues de Londres pourtant.
Les seules bêtes dans les villes étaient souvent des bêtes humaines hélas.

La pauvre nonne semblait toute retournée. Peut être que ça la renseignerait sur la suite à donner à sa carrière.
Ma curiosité était piquée au vif, mais mon pied à nouveau bandé. Elle allait sans doute bientôt partir et me laisser avec mes questions sans réponse à contempler le plafond.

- Ma soeur.. excusez ma curiosité, mais il n'y a guère de fauves dans les rues de Paris, isn't it ? Comment une bête aurait-elle pu s'acharner sur une femme en pleine ville ?
Je suppose que la police va diligenter une enquête non ?
Vous parlez de bête, mais a-t-on retrouvé des traces ?

Voyant que la nurse commence à rassembler ses affaires, elle tente une dernière approche.

- Oh ma soeur, auriez vous l'obligeance de me faire parvenir les journaux du soir ... peut être qu'il y aura des précisions.

Elle aurait bien voulu examiner le corps également. Elle en avait vu d'autres, mais c'était sans doute impossible et la demande paraitrait probablement déplacée à la jeune novice.
Dommage. C'était rageant cette inactivité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Jeu 31 Jan - 2:41

- De fauve ? Bien sur qu'il n'y en a pas... C'est ce qui est inquietant...
La surete publique a ete prevenue et ils enverront des hommes dans la nuit. J'ignore tout du reste, j'ai juste vu arriver la femme et j'ai lu..j'ai lu dans ses yeux...la peur. Avant qu'ils ne se referment a jamais...

La main de la nonne se ressera sur le bras de Elderlyne, avec cette vigueur qu'ont ceux qui viennent de vivre un moment d'emotion trop intense.

- Ho, je m'excuse...Je vous effraie avec ces histoires, je suis sotte...Je vais vous faire porter les journaux.

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elderlyne



Nombre de messages : 19
Age : 50
Date d'inscription : 18/01/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Sueurs froides
Santé physique: Parfaite sante

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Jeu 31 Jan - 11:18

La jeune nonne était partie, laissant un bleu sur mon bras et plein de questions sans réponses.
Je tentais pendant quelques minutes de trouver une occupation. La douleur de ma cheville s'était réveillée et m'empêchait de sombrer dans la somnolence pourtant idéale dans ma situation. Peut être que mon escapade dans le couloir avait provoqué ça. A moins que ça ne soit dû aux soins. Toujours est-il que la douleur était présente. Il fallait que je me change les idées.
Après tout, mal pour mal... je ne risquais pas d'aggraver les choses en posant le pied par terre.
Peut être que le cadavre était encore dans la chambre voisine.
Si je faisais vite, j'aurais le temps d'examiner les blessures avant le retour des journaux. Il n'était pas encore 18 heure et la police n'arriverait qu'en soirée m'avait-elle dit.
Les journaux eux ne seraient pas disponibles avant une bonne heure. J'avais donc un laps de temps suffisant pour un petit aller retour à cloche-pied.

Couvrant ma chemise de nuit d'hôpital de ma cape, je clopinais jusqu'à la porte, prenant appui sur les meubles.
Arrivée à la porte, je jetais un coup d'oeil prudent mais le couloir était désert.
A cette heure, les nonnes devaient être occupées dans les salles communes à distribuer les repas et faire des derniers soins du jour.
L'aile où je me trouvais était réservée aux patients aisés, et visiblement ils étaient peu nombreux.

Lentement, me soutenant sur le mur, j'approchais de la chambre voisine, priant tout bas pour que personne n'ait pensé à la fermer à clé.
Sur le parquet soigneusement ciré, des tâches vermillons étaient visibles, là où le sang avait gouté du brancard. Pauvre fille...

Enfin, j'arrivais à la porte. Un dernier coup d'oeil dans le couloir, toujours personne.
Main sur la poignée, coeur battant, j'actionnais le loquet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Jeu 31 Jan - 16:13

La porte glissa sans aucune difficulte, s'ouvrant sur une piece dont on aurait dit que le cote lugubre avait ete travaille tant elle etait sinistre.
Trois lit froid, a peine eclaire par la pale lueur du debut de soiree, et un petit meuble de rangement etaient les seuls mobiliers dont disposait la piece.
Au dessus de chacun d'entre eux, un petit crucifix faisait office de decoration murale.
Sur plus proche de la fenetre, aux rideaux etouffant la lumiere des becs de gaz de la rue qui jetaient de temps a autre des lueurs fantomatiques sur les trois grabats, reposaient une forme enveloppe dans un drap blanc epais, couvert de tache de sang seche....

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elderlyne



Nombre de messages : 19
Age : 50
Date d'inscription : 18/01/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Sueurs froides
Santé physique: Parfaite sante

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Jeu 31 Jan - 18:44

Quel triste lieu pour mourir. Mais cela a-t-il une importance véritablement ?
En dehors de la tristesse de la pièce, ce qui me choquait c'est que personne ne semblait se soucier de veiller la pauvre fille.
La tâche sur le drap prenait des tons bruns sombres, signe d'une coagulation en cours.
Contre la vitre, une mouche bourdonnait, rompant le silence lugubre de la salle par un bruit énervant et permanent.
Sans bruits, je refermais la porte derrière moi et sautillais jusqu'au chevet de ce qu'il fallait bien appeler un cadavre.
La forme sur le lit paraissait menue et solitaire. Je m'arrêtais un instant, pour reprendre la maitrise de mes nerfs.
La vue de tout ce sang n'avait rien de rassurant.

Une main dépassait du drap. Posée délicatement comme une fleur sanglante sur le linge blanc.
Le coeur au bord des lèvres, je la soulevais doucement. Elle était encore tiède et souple. La raideur de la mort n'avait pas fait son œuvre.
La pauvre gamine avait du se défendre. Sous la croute de sang, je devinais des ongles arrachés et des traces curieuses, griffures ou écorchures.
Avec respect, je replaçais la main à sa place et je me préparais à soulever le drap.
Inspirant à plein poumons, je me penchais, levais le tissu raidi par le sang pour dévoiler un spectacle d'horreur.
Etouffant un cri à grand peine, je reculais involontairement de quelques pas.

L'effroi de la nonnette m'avait préparée à un spectacle peu réjouissant, mais on est jamais assez préparée pour ce genre de chose.
Le visage déchiré ! oui, c'est le moins que l'on puisse dire.
En réalité, le visage était absent. Celui qui avait fait ça s'était acharné jusqu'à faire disparaitre le moindre centimètre d'épiderme. Ce que j'avais sous les yeux, c'était un écorché digne des facultés de médecines, dévoilant muscles, artères veines et tendons sans rien cacher. Le cartilage du nez pointait vers le ciel et les yeux....

Quelque chose me frôla le visage manquant me faire hurler. Avec brutalité, je rabattis le drap, le cœur battant et la nausée menaçante.
Bourdonnement... la mouche...

Et dire que je n'avais plus de whisky !
Comme un automate, je sortis de la pièce et me retrouvais un peu hagarde dans le couloir.
Devant moi, je voyais les yeux. Deux yeux intacts sur un visage dépouillé , écorché.. Deux yeux bleus, implorants et semblant appeler à l'aide, vengeance...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Jeu 31 Jan - 19:08

La malheureuse avait vraisemblablement eu le temps de voir son agresseur.
A son attitude figee, on eu pu deviner que la creature responsable de sa mort devait etre effrayante ou tout du moins a ce point surprenante que les yeux l'avaient fixes tout au long du meurtre.
Pourtant, ce qu'en avait lu Elderlyne, les animaux ne s'acharnent pas a tel point sur un cadavre, surtout s'ils sont sur la defensive.
N'importe quelle creature aurait attaque la gorge ou toute autre endroit susceptible de tuer au plus vite avant de fuir.
S'il s'agissait d'une attaque au contraire, essentiellemet guidee par la faim, l'animal aurait sans doute consomme une partie de la chair et ne se serait pas contenter de la labourer comme elle l'avait fait...

Un autre detail avait intrigue la jeune femme : dans les cheveux blond macule de sang, restait accroche une de ces barettes qu'utilisent les femmes de theatre pour retenir leur cheveux cependant qu'elles coiffent une perruque ou un accesoire sur leur tete...

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elderlyne



Nombre de messages : 19
Age : 50
Date d'inscription : 18/01/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Sueurs froides
Santé physique: Parfaite sante

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Jeu 31 Jan - 19:25

Comment suis je retourner dans ma chambre, je l'ignore encore.
Tout ce que je sais c'est que je me réfugiais sous mes draps, étouffant dans mon oreiller une crise de nerfs comme je n'en avais plus eu depuis l'enfance.
Les cheveux blonds, le visage avait dû être doux et agréable.
Secouée de spasmes nerveux, je récapitulais ce que j'avais vu, fouillant dans ma mémoire pour fixer les moindres détails.
Petit à petit, les spasmes se calmèrent et s'espacèrent, me laissant épuisée.

Je desserais enfin le poing que j'avais crispé nerveusement. Je saignais. Ou peut être était ce le sang de la malheureuse, mais ce n'est pas ce qui retint mon attention.
Dans mon poing fermé, je tenais un peigne, un petit peigne discret, qui sert habituellement à tenir les perruques ou les postiches.
L'objet était anodin, ordinaire, mais peu de femmes portaient encore perruque de nos jours, et visiblement l'abondance de la chevelure prouvait qu'elle n'en avait guère besoin.
Déguisement, costume ?
Intriguée, je regardais longtemps l'objet, essayant de me remémorer ce que j'avais vu.
Les vêtements étaient tachés, abimés...Un détail m'échappait, j'en étais sûre, mais je n'avais pas le courage de retourner voir... Je me penchais sur la bassine d'eau pour me laver les mains quand mon regard tomba sur ma main, mes ongles étaient rouges... rouges comme ceux de la victimes, du moins, ceux qui étaient intacts.
Du vernis ! Elle portait du vernis à ongle ! Elle n'avait pourtant pas les vêtements d'une prostituée, du moins pas tels que je les imaginais. En tant que Lady, je n'étais pas sensée fréquenter ce genre de personnes.

Perruques, postiches et rouge aux ongles. .. Une actrice peut être ? ou une danseuse de cabaret.

Il fallait que je poursuive mon enquête, mais pour ça, il fallait que je sorte d'ici, j'en étais persuadée.
Dans quelques minutes, la nonne m'apporterait mes journaux. J'avais des questions à lui poser.
Où avait on trouvé cette inconnue ?

Après, cheville ou pas, je quitterai l'hôpital. J'avais mieux à faire.
Dehors, une bête rodait.
Humaine, animale.. peut importe, j'étais intimement convaincue que je devais l'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Ven 1 Fév - 15:38

Contrairement aux previsions d'Elderlyne, ce fut la soignante en chef, une femme seche d'une cinquantaine d'annees, qui apporta les journaux dans la chambre.
Un air de reproche severe lui passa dans les yeux lorsqu'elle les posa sur la table puis inspecta le bandage, qu'elle refit avec rudesse...


- Vous n'allez pas guerir tres vite si vous vous obstinez a vouloir essayer de marcher...Votre cheville doit rester droite, ce n'est pourtant pas complique de rester au lit enfin... Et je vous rappelle que l'alcool est interdit au sein de l'etablissement.

La gaze s'etait sans doute quelque peu defaite lorsqu'elle s'etait deplacee et l'haleine legerement alcoolisee de la jeune nonne avait du la mettre sur la piste. La porte claque est Elderlyne se retrouva de nouveau seule. Le Journal Illustre accordait un article tres court sur l'agression de la jeune victime

Citation :


Agression mortelle rue de la Huchette

Dans la matinee d'aujourd'hui, vers 5 heures, une jeune femme a ete retrouvee inconsciente sur le parvis du 45 rue de la Huchette, le corps et le visage laceree...Elle a ete transferee le plus rapidement possible a l'hopital de l'Hotel-Dieu, entre la vie et la mort.
La surete publique a ete saisie de l'enquete, une nouvelle fois, bien trop tard. La vague de criminalite qui sevit dans le centre de Paris depuis ces trois derniers mois ne rassure pas le Groupement marchand parisien, qui va peut etre annuler l'organisation du Grand Marche annuel cette annee pour relocaliser a Saint Ouen.
La jeune femme, encore non identifiee est morte dans les deux heures suivant sont transfert.

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elderlyne



Nombre de messages : 19
Age : 50
Date d'inscription : 18/01/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Sueurs froides
Santé physique: Parfaite sante

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Ven 1 Fév - 20:28

My god ! c'est une religieuse ça ! Et bien ...

Le dragon a pénétré dans ma chambre, maltraitant à nouveau ma cheville, me dévisageant d'un air soupçonneux et me houspillant comme une enfant prise en faute.
Autant pour la religion, mon scepticisme revenait en force.

Avidement, je me jetais sur le journal, mais rien.
A peine quelques lignes succinctes. Réfreinant ma déception, je m'obligeait à reprendre la lecture plusieurs fois, notant malgré tout quelques détails intéressants.

Visiblement, ça n'était pas le premier meurtre dans les rues de Paris et l'inquiétude grandissait. Curieux, je n'avais entendu parlé de rien, mais mon périple m'avait sans doute distraite. 3 mois, et localisé sur le centre de Paris. Finalement pas loin de la cathédrale que j'avais visitée quelques jours avant.

Rue de la Huchette... je supposais que cette rue se trouvait dans le quartier central de Paris également, mais il m'aurait fallu un plan pour vérifier.

Le centre de Paris... pourquoi ce lieu précis ?
Etait ce proche de la résidence du tueur ? Y travaillait il ?
Que trouvait-on à cet endroit qu'on ne trouvait pas ailleurs ?
La Seine peut être bien ! idée à creuser quand j'aurai réussi à sortir de cette fichue prison.

La jeune femme n'était toujours pas identifiée. Vu l'état de son visage, ça n'était guère étonnant. Je me demandais combien de personnes pouvaient être portées disparues dans une ville aussi grande sans que personne ne s'en préoccupe vraiment...Y avait-il des théâtres ou des salles de spectacles dans ce secteur ? Probablement oui... il y en avait partout à Paris. Fichu bazar !
A Londres, les théâtres avaient le bon gout de ne pas dépasser la zone de Piccadily circus, mais ici... enfin, bref... Les français étaient bien les rois du désordre.

Quelque chose ne collait pas dans la fin de l'article.
Il y était précisé que la jeune femme était morte 2 heures après son transfert. Hors, la pénible scène que j'avais entendu n'avait duré que quelques minutes. Certes, elles avaient du sembler longues à l'intéressée, mais en réalité... Pourquoi cet incohérence ? Etait ce simplement une erreur du journaliste ? Ou un effet dramatique pour attendrir les foules sur la longueur de l'agonie ? Curieux !

Enfin, dernière information, la police faisait son enquête. Si j'arrivais à rester réveillée et à ne pas attirer l'attention du dragon, peut être que je pourrais grappiller quelques informations supplémentaires.

En désespoir de cause, je secouais ma petite fiole, mais rien à faire, la petite nonne avait une sacrée descente !

J'éteignais finalement ma lampe et je me glissais sans bruit jusqu'à ma porte, que je laissais légèrement entrouverte.
A présent, quiconque passerait dans le couloir serait tout de suite repéré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Ven 1 Fév - 20:47

Il fallut attendre deux longues heures pour enfin entendre autre chose que le va et vient incessant des infirmieres et la nuit avait deja etendu sa chappe de tenebre sur la capitale..
Deux hommes, chapeau haut de forme et manteau long noir de jais avaient fait irruption dans le couloir et salue l'infirmiere de garde


- Inspecteur Chapier et Morin, Surete Publique... Nous venons pour la victime de l'agression. Apres verification, nous ferons transporter le corps a la morgue pour une autopsie, voici l'autorisation.

Le debit de l'inspecteur Chapier etait strict, froid et sans appel. On sentait en lui un professionnel pointilleux a l'esprit aussi huile qu'une machine...
La mere superieure ouvrit la porte de mauvaise grace et laissa entrer les deux hommes sans un mot


- Veuillez nous laisser ma soeur, et veillez a ce que personne d'autre ne rentre dans cette piece... ajouta le policier toujours aussi glacial.

Les murmures etouffes des deux agents parvinrent difficilement a l'oreille de la lady...


- Identique(...) Pense que*..).Meme zone que la derniere(...)
- Un animal ne(...)Pas de trace de morsure(...)Ni de poil quelconque(...)
- Pas d'indice sur son identite ?
- Aucun(...) Mais ca ressemble a un costume de scene.
- Et ca, qu'est ce que c'est ? (bruit de papier deplie)...
- C'est un cachet ca...Bon a payer de 40 francs au benefice de Martha Grandet, cabaret du 7e Voile...Rue Blanche. Pas la porte a cote ca...

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elderlyne



Nombre de messages : 19
Age : 50
Date d'inscription : 18/01/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Sueurs froides
Santé physique: Parfaite sante

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Lun 4 Fév - 14:43

Ecouter aux portes n'était guère digne d'une Lady, mais il y avait bien longtemps que j'avais mis ce genre de considérations de côté.
L'attente avait été longue, mais elle en valait la peine. J'avais fait le plein d'informations en quelques minutes.
Déjà, il s'agissait bien d'une bête humaine, et pas d'un animal.
Ca n'était pas son coup d'essai, il faudrait que j'essaye de me documenter sur les meurtres précédents. Un tour dans les archives du Petit Journal par exemple...
Sur un coin de journal, je notais scrupuleusement les informations qui filtraient.
Inspecteurs en charge : Chapier et Morin.
Même zone que la dernière. Le tueur avait donc des habitudes, certainement liées à son cadre de vie, logement ou travail.
Finalement, mes 2 heures d'attente se soldèrent par une victoire , le nom de la victime.
J'avais examiné une main, mais visiblement pas la bonne.
Fichus nerfs qui m'avaient trahis au mauvais moment.

Martha Grandet... et une adresse.. Un cabaret. Lieu de mauvaise vie sans doute. Il faudrait que je m'y rende.
Mais déjà les inspecteurs se rapprochaient de la porte.
Prudente, je refermais la mienne et regagnait ma couche avec difficulté. Deux heures debout avec une cheville en réparation, ça n'était pas du plus heureux, il était temps d'être raisonnable.
Allongée dans le noir, je fus longue à trouver le sommeil.
Dans mon esprit, je voyais le visage sanglant, j'entendais des cris. Dans un état de semi-somnolence mes rêves se transformaient en cauchemar où j'étais poursuivie dans des rues sombres et sordides par quelque chose que je ne voyais pas.
Plusieurs fois, je me réveillais en sursaut et en nage.
Le repos ne me pris que lorsque l'aube pointait à nouveau.
Il fallait sortir d'ici.
Avec du laudanum, j'arriverai bien à supporter la douleur de ma cheville pour mener mon enquête pendant que la piste était encore chaude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Mar 5 Fév - 15:31

Cinq heures sonnaient...Le soleil paresseux ne semblait guere motive pour illuminer les chambres du vieil hopital.
Les soeurs Angeliques de jour prenaient le relais de celle qui s'etaient occupee des malades la nuit durant...
Encore ensommeillee, les pas trainants des infirmieres s'entendaient a peine a travers les portes epaisses...

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elderlyne



Nombre de messages : 19
Age : 50
Date d'inscription : 18/01/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Sueurs froides
Santé physique: Parfaite sante

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Mar 5 Fév - 20:08

Cinq heures sonnaient. L'aube pointait son nez et lentement la vie reprenait avec la relève des infirmières.
Une forme discrète clopinait dans les couloirs. Appuyée sur une canne empruntée près d'un lit, je me glissais sans bruit d'ombre en ombre.
Ca n'avait pas été une mince affaire de m'habiller sans l'aide d'une femme de chambre. Qui donc avait inventer des sous-vêtements aussi mal commodes à porter.
Heureusement à cette heure, les gardes chiourmes étaient encore entrain de se passer les consignes de la nuit.
Les bureaux des surveillantes étaient pleins de cornettes ensommeillées, mais les couloirs encore vides. Quelques femmes commençaient à arriver, armées de seaux et de balais, mais elles ne faisaient guère attention à mon passage, leur esprit occupé et préoccupé par les tâches à accomplir.

L'escalier est dévalé avec plus ou moins de bonheur. Les marches cirées sont traitresses et glissantes.
Il ne reste plus qu'à traverser le hall d'accueil et la cour, et elle sera libre de mener son enquête dans les rues de Paris.
Dans son réticule, précieusement rangé à côté de sa fiole vide, elle a placé le morceau de journal où elle a griffonné ses précieuses informations, l'article du journal soigneusement découpé et le peigne pris dans la chevelure de la jeune morte.
Armée de sa canne volée, j'étais prête à affronter la réalité et à démasquer le monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Mer 18 Mar - 17:48

La nuit n'était pas passée lorsque François se réveilla sur un lit d'hôpital, le cou fermement bandé. Il lui semblait être parcouru par des braises incandescente...

- Tududu...On ne bouge pas, sinon, il faudra que je refasse le pansement fit une des soeurs qui se trouvait dans la grise chambre de l'auspice

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F. Valentin



Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Aliéné provisoire
Santé physique: parfaite santé

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Mer 18 Mar - 17:56

François obéit et se rallongea. Il tenta de se remémorer la soirée de la veille, coutume routinière pour un habitué des abus de laudanum et d'absinthe.
Il se souvint de quatre hommes en noir, d'une fuite éperdue et d'une jeune femme, blanche et immatérielle comme la brume. Mais ce dernier souvenir avait les contours flous d'un rêve. Avait il réellement rencontré cet être ?
Ou bien s'était il perdu dans les allées nocturnes de la ville, en proie a des hallucinations opiacées ? Il porta la main a son bandage, et ressentit une vive douleur au travers de la gaze.

"Que s'est il passé ? Où suis-je ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin


Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Mer 18 Mar - 18:10

- He bien, ce sont des hommes qui vous ont trouvé comme cela dans la rue...Vous vous étiez vraiment blessé au cou, la plaie est vilaine.
Vous l'avez échappé belle. Actuellement vous êtes hors de danger, vous avez l'air d'être un solide jeune homme malgré les apparences...

La soeur se lava les mains dans un baquet d'eau

- Vous êtes à l'Hotel-Dieu. Je vous conseille de vous reposer encore un peu...

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris   Aujourd'hui à 23:20

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Hôtel-Dieu, hôpital de Paris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Meilleur Dubsmash à Hôpital De Paris !!
» Affaire de vente de passeports/visas a l'Ambassade de Paris
» Ici, blague de Chuck Norris, ou plutot de DIEU!
» Le salon du chocolat à Paris
» Lucky mâle type Beagle (paris)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Acheron :: Pouce ! On fait une pause ? :: Archive-
Sauter vers: