Acheron

Pénétrez dans le monde obscur de l'Acheron
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'université de Paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Gilda Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Crainte
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Ven 24 Aoû - 10:19

Hagarde et sous le choc, Gilda se laissa relever par l'homme qu'elle venait de heurter et répondit d'une voix mi terrorisée, mi bouleversée :

Oui, oui, ça va... Je suis désolée de vous avoir heurté. Je vais vous aider à tout ramasser.

Mais tandis qu'elle rassemblait les documents épars, la voix de Lucien continuait de raisonner dans sa tête, comme un marteau tapant contre sa boîte cranienne et la couleur de ses mains, noires et rouges, la fit devenir blanche.

Non. Ca ne va pas... ça ne va pas du tout.

Des larmes perlèrent à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesmedievans.allgoo.us
Le passeur
Admin
avatar

Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Ven 24 Aoû - 10:49

L'homme d'un maintien pourtant sévère s'attendrit à la vue de la jeune femme en détresse...
Son allure à la fois austère et élégante, et ses cheveux d'un noir profond lui donnait une apparence étrange, presque magnétique...Il ramassa sans effort le reste de ses papiers sur lesquel Gilda pu apercevoir un nombre impressionnant d'illustration representant sans doute d'effrayantes divinité exotiques...

L'homme fit un baise main à Gilda et se présenta


- Je me nomme Jacques Lecoeur, je suis professeur d'ethnologie et historien... Vous devriez venir dans mon bureau pour vous reposez un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilda Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Crainte
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Ven 24 Aoû - 20:37

Je m'appelle Gilda Saint-Clair. Je suis peintre. Je vous remercie. Navrée encore de vous avoir bousculé et d'avoir fait tomber vos documents. Je ne regardais pas où j'allais.

Elle se sentait fatiguée mais pas assez pour ne pas avoir la curiosité de jeter un coup d'oeil aux illustrations. Certaines lui faisaient penser à quelques unes de ses propres esquisses. Elle ne put non plus ignorer le carisme du professeur Lecoeur. Elle avait vaguement déjà entendu parler de lui, mais toujours avec éloquence. Elle le suivit jusqu'à son bureau, à travers les couloirs de la Sorbonne. Sa tête était pleine des événements de ces derniers jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesmedievans.allgoo.us
Le passeur
Admin
avatar

Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Dim 26 Aoû - 22:31

Jacques Lecoeur deverouilla la porte de son bureau...
L'intérieur, surprenant, vu l'austérité du propriétaire, était à lui seul un immense voyage vers les contrées lointaine : Statues ivoiriennes, idole Hindoue, épée orientale et pyramidions aux formes étranges peuplaient chaque parcelle de la pièce...

Lecoeur deboucha une carafe et versa une larme de cognac dans un verre qu'il servit à la jeune femme...


- Tenez, buvez cela...Ca ira mieux...

Lecoeur gardait son sourire enigmatique lorsqu'il posa à Gilda sa première question

- Et si vous me racontiez en détail ce que vous faisiez dans le bureau de Lucien et surtout ce qui vous a contraint à partir de la sorte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilda Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Crainte
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Lun 27 Aoû - 11:59

Lorsque le professeur Lecoeur lui posa ces deux questions, un voile de tristesse passa dans le regard de Gilda et la jeune femme se sentit confuse et gênée.
Buvant une autre petite gorgée de cognac, elle lui répondit maladroitement :


C'est que... si je vous disais ce qui m'a conduite dans son bureau, vous ne me croiriez pas. Et si je vous disais ce qui m'en a fait sortir, vous me croiriez encore moi. Tout cela est tellement insensé que je me demande si je ne suis pas en train de devenir folle !

Son regard se promena sur les diverses antiquités qui décoraient le bureau de l'historien. Il y avait de très belles pièces, sans doute de grande valeur, des objets d'art, des choses incongrues aussi. Cela lui fit penser au bureau de son père, dans lequel elle aimait se réfugier, petite, lorsqu'il lui arrivait des misères d'enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesmedievans.allgoo.us
Le passeur
Admin
avatar

Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Lun 27 Aoû - 12:56

- Chère mademoiselle Saint-Clair, si vous saviez le nombre de chose incongrues que les gens refusent de croire et qui sont pourtant bien réelles et le nombre de chose qui paraîssent véridiques et qui ne sont que mensonges, vous seriez encore plus perdue que maintenant...J'ai voyagé un peu partout dans ce vaste monde et je peux vous dire qu'il me faudrait plus de quatre vies pour tenter d'expliquer ce que j'y ai vu.

J'aimais beaucoup Lucien, c'était un jeune professeur doué d'un indéniable talent et, ajouta t'il avec un sourire, avec un goût exquis en matière de compagnie.

Lecoeur continua en prenant dans ses mains une petite statuette d'une déesse Hindou au visage hideux..

- La folie, mademoiselle Saint Clair, ce n'est pas de voir des choses que l'on croit irréelles, mais de ne plus voir qu'un lointain brouillard qui nous sépare à jamais du monde. Et je doute que vous soyiez dans ce cas.
Alors si vous voulez que je vous vienne en aide, il va falloir être plus explicite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilda Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Crainte
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Mar 28 Aoû - 0:58

Hésitante, la jeune artiste se tordait les mains nerveusement, ne sachant quelle démarche adopter. Finalement, elle se lança :

Hé bien... je ne sais par où commencer. J'ai retrouvé Lu... le professeur Gard il y a quelques jours de cela. Il m'avait invitée à assister à la conférence du professeur Josse, donnée dans l'Amphithéâtre voisin des Jardins du Luxembourg. Alors que nous écoutions le discours du professeur, un mal de tête affreux me prit. J'eus aussi la sensation d'un déjà vu. Le professeur Gard proposa alors de me raccompagner à l'hôtel. Mais sur le chemin de retour, notre fiacre renversa un pauvre mendiant qui semblait totalement égaré. Il ne cessait de répéter "Qui suis-je ? Qui suis-je ?". M. Gard descendit de voiture pour l'aider, mais l'homme mourut dans ses bras. Pourtant, le pire restait à venir...

Un frisson parcourut le corps de la jeune femme, qui finit son verre de cognac d'un trait.

Choqués par ce qui venait de se produire, Lucien décida de m'héberger chez lui pour la nuit... en tout bien tout honneur ! Mais alors qu'il se trouvait dans le cabinet de toilette, il poussa un cri déchirant ! Je me précipitai, mais la porte était close. Je courus chercher de l'aide. Finalement, je réussis à entrer en forçant la porte avec un tisonnier et là... là...

Des larmes roulèrent sur ses joues.

Je l'ai vu couché sur le sol, assailli par une... une sorte de... lueur verte qui voulait pénétrer dans sa bouche ! Ses yeux roulaient dans leurs orbites ! En un instant, j'ai vu Lucien vieillir sous mes yeux comme si un demi siècle s'était abattu sur lui !

Elle éclata en sanglots.

Je... je... je n'ai rien pu faire pour le sauver ! Il était secoué de spasmes ! Et il... il est mort ! Lucien est mort !

Les larmes embuaient ses yeux. D'un geste de la main, elle les essuya et tenta de se calmer pour continuer :

Depuis, je n'ai eu de cesse de le sentir près de moi, comme s'il était toujours en vie. Et j'ai fait des choses que je n'avais jamais faites auparavant. Je me suis mise à dessiner un homme que je n'avais encore jamais rencontré. J'ai aussi esquissé un rayon de la bibliothèque de la Sorbonne plus de vingt-cinq fois ! Intriguée, je m'y suis rendue. C'est en marchant dans les allées que je l'ai vu. Une... une silhouette... translucide... légère... si fine... Lucien... C'était Lucien, j'en suis sûre ! Mais personne d'autre ne semblait le voir ! Alors je l'ai suivi. Comme s'il me guidait vers son bureau. Quand je suis entrée, j'ai été attirée par la psychée qui se trouvait derrière son bureau. La surface ondulait comme celle de l'eau. C'est alors que j'ai vu... j'ai vu...

Brusquement, Gilda se leva et fit face au professeur Lecoeur.

Qu'est-ce que m'arrive ? J'ai l'impression d'être complètement folle ! Je vois des morts ! Je vois des choses impensables ! Vous devez même me prendre pour une démente, j'en suis sure ! Tenez, regardez mes mains.

Elle lui présenta ses paumes blanches comme neiges et alors pâlit.

Mes mains ! Mes mains ! Il y a quelques minutes encore elles étaient toutes noires et sillonnées de rouge ! Je vous le jure ! Je ne suis pas folle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesmedievans.allgoo.us
Le passeur
Admin
avatar

Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Mar 28 Aoû - 1:22

Lecoeur soupira et ferma la porte de son bureau à clé, avant de se rapprocher doucement de la jeune femme.
Il lui prit les mains et la regarda fixement dans les yeux...


- Mademoiselle Saint Clair...Il faut que vous sachiez que tout ce que vous avez pu voir n'a rien à voir avec la folie...Il s'agit de phénomènes spectraux et si ce que vous me racontez est exact, alors c'est assez préoccupant...

Lecoeur prit un livre des rayons et montra plusieurs gravures à la jeune artiste. L'une d'entre elle representait un être sans visage, pratiquement identique à celui que Gilda avait aperçu dans l'appartement de Lucien

- J'ai rarement eu affaire avec ce genre de créature. Dans le jargon des parapsychologues, nous nommons cela un Sans visage...C'est une entité fantomatique d'un être ayant perdu son identité à sa mort.
Ainsi les amnésiques ou les êtres solitaires, morts sans que personne ne leur rappelle leur nom sont condamnés à errer dans les limbes, sans repos...

Ces créatures cherchent à tout prix à avoir une identité et à échapper à leur funeste destin d'errance : pour cela, elles tentent de s'approprier les souvenirs des êtres vivants qu'elles croisent...La plupart du temps l'esprit résiste mais le corps et la mémoire se déteriorent progressivement sous les attaques du spectre, qui oublie immédiatement ce qu'il aspire : le premiers symptôme des victimes est l'incapacité à se souvenir du moindre nom propre, car les sans visages en sont incapables.
Une fois l'esprit volé et déterioré, le sans visage laisse sa victime qui décède et forme à son tour un nouveau sans visage...

Celui ci erre alors dans les endroits qu'il avait l'habitude de fréquenter, comme Lucien. Car c'est sans doute lui que vous avez croisé...

Lecoeur fronça les sourcil sous l'effort de reflexion

- Les sans visages sont physiquement indestructibles, vu que leur corps est immatériel...Mais ils restent sur Terre pour une raison précise. Si nous parvenions à la trouver, peut être trouveraient ils le repos...

Lecoeur fouilla dans son tiroir et en tira un poignard astèque...Il secoua la tête...

- Autre chose, mademoiselle Saint clair...Vous est presciente...C'est un phénomène assez étonnant au début, mais qui demande à être developpé..
Vous êtes douée de précognition: cela veut dire que vous pouvez vous representer un futur hypothétique par un effort de concentration intense. J'ai moi même travaillé avec plusieurs sujets subissant les mêmes symptômes, mais je les ai perdu de trace depuis...Des êtres étonnants.
Je pense que nous devrions demander conseil à une de mes connaissances : mademoiselle Ottori...

Arrow Chez Mademoiselle Ottori
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin
avatar

Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Mar 28 Aoû - 12:54

Dans la bibliothèque

Le travail de traduction était épuisant....
Georges avait lu un certain nombre d'horreur en parcourant le document, le reste était une serie de formule chimique dont il ne comprennait goutte...
En reposant le dictionnaire, le dandy eu la très nette impression d'apercevoir un homme vêtu d'un costume de velour et d'une casquette en feutre mou, qu'il avait déjà aperçu lors de la conférence...Celui ci cherchait visiblement quelque chose ou quelqu'un...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Bonnaire

avatar

Nombre de messages : 106
Age : 44
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Egratignure

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Lun 14 Avr - 20:48

Le lendemain, dès 8 heures et demi, Lucien Bonnaire se rendit à la Sorbonne. Il avait décidé d'être direct avec le professeur Lecoeur et de lui dire qu'il venait de la part du comte Kridine. Lorsqu'il entra dans le bâtiment, il se rendit compte que la difficulté n'était pas ce qu'il allait dire au professeur Lecooeur, mais plutôt comment le trouver. Il n'était jamais entré dans une université et découvrait l'immensité du lieu, la multitude des couloirs. Mais ce qui était le plus impressionnant, c'était le nombre de personnes de tous ages, qui semblait aller et venir si aisément alors que lui était complètement perdu! Il arrêta quelqu'un au hasard et demanda :
- Excusez moi jeune homme. Pouvez vous m'indiquer où je pourrais trouver le professeur Lecoeur, s'il vous plaît?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin
avatar

Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Mar 15 Avr - 18:29

Le jeune rupin buta presque contre Bonnaire et rattrapa de justesse ses livres en fusillant Lucien du regard...

- Je...Enfin, y'a t'il marqué concierge ici ?

Un autre garçon, de plus petite stature et bien plus aimable vînt tapoter sur l'épaule de son camarade...

- Dis moi, Gérald, tu fais un diplomate exemplaire...

Il tendit la main en direction de Lucien et continua sur le ton de la plaisanterie

- Vous cherchez le Professeur Lecoeur ? C'est un homme étrange à ce que j'en sais, mais ses étudiants l'aime beaucoup...

- Même si ses cours sont généralement des tissus d'inepties... ajouta "Gerald" d'un ton moqueur...

L'étudiant aimable haussa les épaules et poursuivit...

[i]- Il est dans le département des Lettres, au premier étage. Son bureau est juste à coté de l'escalier...Vous ne pouvez pas le manquer..

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Bonnaire

avatar

Nombre de messages : 106
Age : 44
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Egratignure

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Jeu 17 Avr - 12:02

- Merci, jeune homme", dit Lucien d'une voix pleine de reconnaissance.

Malgré les instructions claires de ce dernier, Lucien ne trouvait pas le bureau de Lecoeur."Bordel de m..., pensa t'il, j'ai bien fait de ne jamais foutre les pieds à l'université".
Heureusement, cinq minutes plus tard, il était devant la porte du professeur. Celui-ci l'invita à entrer après que Lucien eut frappé.
Comment allait-il présenter les choses à Lecoeur ?
"- Bonjour Professeur." La voix de Lucien était hésitante. "Je m'appelle Lucien Bonnaire et je viens sur les conseils du Comte Anastase Kridine, pour qui je travaille. Vous connaissez peut-être l'objet de ma visite...". Après un court silence, Lucien se lança "Avez vous entendu parler des meurtres perpétrés sur de jeunes actrices du Théatre Cléonte ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Lecoeur

avatar

Nombre de messages : 49
Age : 35
Date d'inscription : 28/08/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Sueurs froides
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Jeu 17 Avr - 13:54

Lorsque Bonnaire entra, le professeur Lecoeur était en train de ranger un lourd volume sur une étagère au dessus de son bureau.
Saluant sans se retourner son hôte, son attitude se figea lorsque Lucien ouvrit la conversation.
Le livre lui glissa hors des mains et c'est à peine s'il ne tomba pas de son perchoir, une chaise en bois qu'il avait placé en équilibre à coté de la bibliothèque...
S'époussetant , il tandis la main à l'homme à tout faire, puis s'assit à son bureau en invitant Bonnaire à faire de même...


- Hé bien vous n'allez pas par quatre chemins ! Cette histoire m'interesse effectivement au plus haut point, et je suppose que si vous êtes venu me voir, c'est que votre esprit est plus ouvert aux choses de la vie que la science actuelle ne le permet...
Je n'ai pas beaucoup d'indice à vous apporter, mais si vous me décriviez la situation peut être pourrais je vous être utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Bonnaire

avatar

Nombre de messages : 106
Age : 44
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Egratignure

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Jeu 17 Avr - 14:40

Des indices... Bonnaire n'avait que ce que le comte lui avait décrit. Peut-être aurait-il dû pousser son enquête sur le terrain avant de rencontrer Lecoeur. Mais maintenant qu'il était là, autant improviser. De plus, le professeur se disait lui-même très intéressé, il avait peut-être plus d'informations qu'il ne voulait le faire croire.
"Le comte m'a raconté les meurtres des jeunes actrices du théatre Cléonte, qui ont pour point commun de n'avoir aucune famille. Toutes défigurées et mutilées, certainement en raison de griffes - et peut-être de crocs - qui laisseraient penser que l'agresseur n'a rien d'humain. Le comte penche pour une créature inconnue des sciences jusqu'à aujourd'hui, en raison de l'étroitesse d'esprit de la science, comme vous le faisiez remarquer. Il laisse deviner, sans le dire, que la bête aurait des dons paranormaux. Comme je ne suis pas expert en sciences occultes, il m'a recommandé de venir vous voir.
Donc, vous vous intéressez de très près à cette histoire. Elle a débuté quand? Et quel est votre avis sur l'agresseur?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Lecoeur

avatar

Nombre de messages : 49
Age : 35
Date d'inscription : 28/08/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Sueurs froides
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Jeu 17 Avr - 18:26

Le professeur secoua la tête, songeur...

- Trois semaines peut être...Au plus...
D'après ce que je sais, le crime frappe toujours les victimes de la même pièce, et précisément le rôle principal.
D'après les descriptions j'aurais songer à ....

Il hésita quelques instants, puis saisissant un volume, il montra une gravure moyen-âgeuse représentant un homme au visage semblable à celui d'un loup, en haillon, penché sur le corps d'une femme qu'il venait sans doute de tuer...

- un phénomène de ce genre là... termina Lecoeur... Vous devez me penser fou et pourtant...pourtant, on retrouve un certain nombre de cas similaires en Hongrie et en Allemagne, sans autres explications que les divagations de paysans locaux.
Quand la police n'est pas en mesure d'expliquer certaines choses, elle a la facheuse habitude de classer les affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Bonnaire

avatar

Nombre de messages : 106
Age : 44
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Egratignure

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Ven 18 Avr - 17:26

Un homme-loup? Selon Lucien Bonnaire, ces phénomènes avaient même été constatés en France. Mais il n'était pas convaincu. Toutefois, en imaginant l'invraisemblable, son pouls s'accélérait. Et même si cela existait, ce type d'évènement n'avait été remarqué que dans les campagnes.
Mais un homme-loup en pleine ville, cela paraissait impossible. Il fit part de ses doutes à Lecoeur, mais dans l'énervement, il ne contrôlait plus son style :


"Je crois pas que ce type de bestiole se soit pointé dans les villes. Même dans les contes ou dans les rapports des poulets, elles agissent qu'en cambrousse. Et même si vous avez raison, est ce qu'un gus à moitié bestiole en a assez dans la caboche pour zigouiller toujours le même type de minettes, en les sélectionnant? Même si vous avez raison, une bête peut pas faire ça ? A moins d'être dressée par un type qui sait se faire respecter des animaux, et qui a un plan derrière la cervelle'"

Lucien ne se rendit compte de son style familier qu'à la fin de sa phrase. Lui qui avait réussi jusque là à utiliser un vocabulaire soigné, qui n'avait rien à voir avec sa réelle condition, afin de donner le change...
Comment allait réagir le professeur Lecoeur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Lecoeur

avatar

Nombre de messages : 49
Age : 35
Date d'inscription : 28/08/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Sueurs froides
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Mer 23 Avr - 1:22

Lecoeur hocha la tête d'un air entendu, pas le moins choqué du monde par le vocabulaire de Lucien...

- C'est exactement la même remarque que je me suis faite....Cela paraît peu probable, à moins que l'on asservisse la créature.
En réalité, c'est un sujet que je maîtrise assez peu, mais une petite visite dans le temple du savoir s'impose...
Connaissez vous la librairie ésotérique de l'Escarboucle, Monsieur Bonnaire ? J'ai comme l'intuition que nous pourrions y trouver certaines choses digne d'intérêt , les ouvrages y sont généralement d'excellente qualité pour qui sait y faire le tri...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Bonnaire

avatar

Nombre de messages : 106
Age : 44
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Egratignure

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Mer 23 Avr - 22:23

C'était exactement ce pourquoi Lucien voulait rencontrer le professeur Lecoeur. Décidément, celui-ci semblait réellement au fait des sciences paranormales.

"Je vous remercie Professeur, allons-y de ce pas"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin
avatar

Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Lun 9 Fév - 1:56

Comme à son habitude, l'Université fourmillait d'une laborieuse activité.
Les frimas de l'hiver n'avait pas entravé la marche studieuse des étudiants qui à peine sortis des cours recommençait à débattre sur les marches du perron de la Sorbonne et se donnaient rendez vous autour d'un chocolat chaud ou d'un café pour y poursuivre la discussion dans un endroit plus chaud...

Les flocons de neige commençaient à recouvrir la cour de l'école tandis que le vieux gardien tentait tant bien que mal de dégeler les marches de marbres sur lesquelles avaient glissé plusieurs professeurs ce matin...
Un auditeur attentif aurait pu percevoir le sujet qui pendait pourtant sur toute les lèvres : la fermeture du Cleonte...
On y parlait de complot du gouvernement contre les nouveaux mouvements artistiques, de meurtres perpétrés par un proche de l'Empereur et de revenant avec un incertain mélange de raillerie et de sérieux à peine déguisé..
A l'étage, le professeur Lecoeur refermait consciencieusement la porte de son étude à clé...

_________________
Un forum pour les gouverner tous
Un forum pour les trouver.
Un forum pour les amener tous et dans le Web les lier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre Desaubry

avatar

Nombre de messages : 266
Age : 43
Date d'inscription : 11/04/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendue
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Dim 15 Fév - 17:24

La Sorbonne!

Prestigieux édifice, qui faisait la fierté de l'élite intellectuelle du tout Paris....Cassandre se souvenait des rares journées qu'elle avait eu le privilège de passer en ces lieux magiques, accompagnant de ses amis chanceux qui y menaient des études de lettres.

Elle s'arrêta au pied des marches du grand escalier d'entrée et se tourna vers Lucien et Gwendael :

- Nous y voilà! Il est préférable que nous vous suivions Lucien, vous êtes déjà venu rendre visite au professeur Lecoeur je crois, et je gage qu'avec mon déplorable 'sens de l'orientation' nous serons encore à déambuler dans ce labyrinthe de couloirs dans quelques heures.

Cassandre aggripa le bras de Gwendael, tant pour la rassurer et la réconforter que pour s'assurer qu'elle ne change d'avis au dernier moment....Son comportement et ses troubles du Cléonte pouvaient être en rapport étroit avec les tragiques évènements survenus, il fallait donc qu'elle arrive à se livrer à un spécialiste du paranormal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Bonnaire

avatar

Nombre de messages : 106
Age : 44
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Egratignure

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Lun 16 Fév - 21:07

Lui, se retrouver dans un tel édifice ? Autant il connaissait par coeur les sombres ruelles des quartiers pauvres de Paris, autant il se sentait tout aussi perdu que la première fois dans cette entrée flanquée d'énormes piliers et ces différents couloirs. Il demeura perplexe un moment. Cependant, il se rappela ce que lui avait dit le jeune étudiant lorsqu'il était venu la première fois.
"Il est au premier étage du département Lettres. On arrive directement sur la porte !" lança-t-il.
Il regarda les différents panneaux et s'engagea dans le couloir qui menait aux Lettres.

Arrivé au premier étage, il reconnut la porte du bureau de Lecoeur, y cogna quelques coups et prit son chapeau entre ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwendael

avatar

Nombre de messages : 212
Age : 36
Date d'inscription : 27/11/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendue
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Mar 17 Fév - 12:09

Gwendael se laissait guider, comme si elle était devenue incapable de prendre la moindre décision par elle même. La nuit ne l'avait que peu reposée, les questions et la peur avaient tourné en rond dans sa tête, empêchant un sommeil réparateur et nécessaire de faire son œuvre.

AU petit matin, elle avait cependant eu la surprise de découvrir qu'elle avait somnolé une heure ou deux, perdant durant ces quelques instants le fil de ses soucis. Sans doute la sécurité du petit appartement de Cassandre avait-elle fini par l'apaiser un peu. Elle se laissait donc guider, désormais un peu plus confiante, mais retenue par une immense gêne qui s'emparait d'elle lorsque lui revenait à la mémoire l'impoli silence avec lequel elle avait mangé et accepté l'hospitalité de la jeune femme.

Les couloirs de la Sorbonne avaient quelque chose de rassurant... elle avait erré dans tant de grandes institutions musicales, et tous les hauts lieux d'études se ressemblaient tant... Pour un peu, si à la place de serviettes remplies de livres, les étudiants avaient eu des instruments de musique, elle se serait crue revenue dans les couloirs du conservatoire.

Devant elle, Lucien s'était arrêté, et, le chapeau à la main, avait toqué à une porte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Lecoeur

avatar

Nombre de messages : 49
Age : 35
Date d'inscription : 28/08/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Sueurs froides
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Mar 17 Fév - 12:29

Une voix amicale fit sursauter le groupe présent devant la porte de Lecoeur

- Et bien et bien, voici le retour de mes étudiants les plus attentifs...

Lecoeur salua chacun de ses nouveaux invités chaleureusement et ouvrit la porte de son bureau pour leur permettre de rentrer....
Il les fit s'assoir avant d'utiliser le curieux samovar à coté de la porte pour leur verser un thé chaud...


- Vous avez trouvé quelque chose de nouveau ? J'espère que le recueil que je vous ai fourni vous a aidé...J'ai de plus en plus de certitude que cela ce rapproche de notre mystérieux chasseur de tête...Mais je ne connais pas votre amie, qui semble bien souffrante...Puis je vous être utile à quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre Desaubry

avatar

Nombre de messages : 266
Age : 43
Date d'inscription : 11/04/2008

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendue
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Dim 22 Fév - 11:50

- Nous l'espérons, cher professeur Lecoeur... Mais par où commencer?

- C'est une joie de vous revoir, et merci pour votre ouvrage. Nous l'avons attentivement compulsé hier soir et avons trouvé des choses intéressantes. Ce n'est pourtant pas ce qui nous amène ici de si bonne heure, non : en réalité, nous avons assisté à un nouveau drame au Cléonte hier soir, je ne sais pas si vous êtes déjà au courant : Mademoiselle Isabelle Marie a été attaquée par ... quelque chose. Heureusement, ses jours ne sont pas comptés.

Se tournant vers Gwendael:

- C'est également au Cléonte que nous avons rencontré cette personne. Permettez-moi de vous présenter Mademoiselle Gwendael... elle est liée à cette affaire d'une manière que je ne m'explique pas encore. Son état de santé est préoccupant, nous avons pensé que vous pourriez nous aider?

Cassandre appuyait sa requète par un regard plein d'espoir et pressait sa main sur celle de la jeune femme assise prés d'elle, en un geste de soutien.

- Il semblerait que Mademoiselle Gwendael ait pressenti le drame qui se jouait dans les coulisses, d'une manière inexplicable, et ait été elle même affectée au point de perdre conscience. Est-ce bien cela qui s'est passé mademoiselle Gwendael? Cela vous inspire t-il quelque chose professeur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwendael

avatar

Nombre de messages : 212
Age : 36
Date d'inscription : 27/11/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Détendue
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Dim 22 Fév - 19:29

Avec un peu d'admiration, elle écouta Cassandre expliquer sa situation... saurait-elle un jour se montrer ainsi simplement assurée et aimable?

Elle acquiesça lorsque la jeune femme s'adressa à elle.

Je... bonjour monsieur... professeur... je... enfin...

elle s'empourpra, comment devait-elle l'appeler? encore une fois elle bafouillait.

En fait je... je ne sais pas ce qui s'est passé... Il y a ce sifflement... intolérable qui est venu... ça faisait si mal je... je le sentait tourner dans ma tête... j'ai cru... que... que je devenais folle, je tremblais... je... et puis tout a cessé brusquement... quand... quand on a crié...

Elle leva les yeux vers le professeur, intimidée.

Mais... vous devez me croire folle... vous auriez raison... d'ailleurs... je ne sais pas si ça a un lien avec l'affaire qui vous occupe... c'était sûrement un malaise... j'étais très fatiguée et nerveuse, je n'avais pas mangé...

elle hésita puis ajouta, sentant monter une larme qu'elle essuya d'un geste sec et honteux.

je... nous n'aurions pas du vous déranger... mais;.. mais j'ai si peur... peur que ça recommence.... vous ne pouvez pas imaginer cette douleur... ce froid qui m'envahissait... comme une présence si sombre....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'université de Paris   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'université de Paris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Clefs de l’Université de la Fondation Aristide pour La Démocratie (UNIFAD) s
» Affaire de vente de passeports/visas a l'Ambassade de Paris
» Mon équipe de rugby à l'université
» Nécessité de Réformer l’Université d’Etat d’Haïti :
» Le salon du chocolat à Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Acheron :: Pouce ! On fait une pause ? :: Archive-
Sauter vers: