Acheron

Pénétrez dans le monde obscur de l'Acheron
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'université de Paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Le Gardien
Admin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: MOUHaHaHaHa....
Santé physique: Indestructible

MessageSujet: L'université de Paris   Lun 2 Juil - 16:17




Le bâtiment de l'université est imposant. Dans la cour de nombreux étudiants se croisent sans vraiment se côtoyer. Une atmosphère d'effervescence, d'angoisse, de réflexion plane dans l'air. Chacun semble chercher quelque chose. Les évidences ne sont plus, les certitudes sont ébranlées. Le savoir par son pouvoir attire ici les plus chanceux. Dans ses murs, qui sait ce qu'on peut réellement découvrir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acheron.forumperso.com
Le Gardien
Admin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: MOUHaHaHaHa....
Santé physique: Indestructible

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Ven 13 Juil - 20:33

Sous le porche de l'université, Lucien Gard observait depuis maintenant plusieurs minutes les allées et venues des étudiants et de ses collègues enseignants. Plusieurs d'entres eux l'avaient salué d'un geste de la tête ou de la main. Triturant pensivement sa petite barbichette fraichement taillée, il regarda sa montre à gousset.

Déjà 15 heures 15, pensa-t-il, allait-elle venir ?

Il avait rencontré la fille d'André Saint-Clair, Gilda, à plusieurs reprises en compagnie de son père et elle lui avait laissé un souvenir exubérant et émouvant. A l'époque, il lui avait proposé de l'inviter à diverses conférences au sein de l'université et elle avait répondu par l'affirmative. Aujourd'hui, il se demandait si c'était plus part politesse que par réel intérêt, pour lui ou pour les conférences.
Mais conformément à sa proposition, il lui avait récemment envoyé une invitation pour assister, avec lui à une conférence sur l'identité et l'anonymat du Professeur Franklin Josse, grand médecin réputé. Bien qu'il ne susse réellement si le contenu de l'exposé intéresserait la jeune Gilda, il avait sauté sur l'occasion pour tenter sa chance.

Il lui avait proposé dans sa lettre de le retrouver à 15 heures 30 sur les marches de l'université, et, faute de réponse, il attendait, perdant espoir de minutes en minutes.
Regardant brièvement dans la foule des passants, il crut repérer sa belle chevelure brune et sentit l'espoir lui regonfler le coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acheron.forumperso.com
Gilda Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Crainte
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Ven 13 Juil - 21:10

Paris. Son agitation. Son effervescence. Sa culture. Son Histoire. Ses rues. Ses secrets. Paris !

Gilda venait tout juste d'arriver en plein coeur du quartier latin, où elle avait passé une bonne partie de son enfance. Malgré quelques changements, elle retrouva très vite ses repères. Elle revenait d'un séjour de trois mois à Londres, où l'une de ses tantes, modèle pour un artiste de renom, l'avait invitée à la rejoindre. La jeune femme de 25 ans avait passé son temps à peindre Londres et sa Tamise, mais la Seine et la capitale française lui manquaient davantage.

Alors qu'elle comptait faire un crochet par Edimbourg, l'invitation de Lucien Gard, très estimé collègue de son père et excellent professeur à la Sorbonne lui était parvenue. Elle se souvint alors qu'elle lui avait déjà fait plusieurs fois défaut, alors qu'il l'avait invitée à nombre de conférences très intéressantes. Sans hésiter, elle avait plié bagages et prit le premier ferris en direction de Calais. Quelques jours plus tard et elle retrouvait Paris !

Courant avec émotion dans les rues parisiennes, une grande pochette à dessin sous le bras, un sac à main sous l'autre, elle se dirigeait vers la grande université. Demandant au passage l'heure à un passant, elle crut être en retard et força l'allure.


15H15 ! Me voilà encore en retard ! Oh, Gilda, quand cesseras-tu de te laisser compter fleurettes par des inconnus ? Si jamais je le manque, il va encore penser que je lui ai fait défaut.

Malgré ses talons et sa jupe longue, elle esquivait les étudiants, contournant les obstacles et les personnes. Elle reconnut soudain de loin la silhouette de Lucien Gard.

Ouf ! Lucien ! Lucien ! Je suis là.

Elle arriva complètement essoufflée sur les marches, quelques mèches de cheveux s'étant échappées de son filet.


Dernière édition par le Sam 14 Juil - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesmedievans.allgoo.us
Le Gardien
Admin
avatar

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: MOUHaHaHaHa....
Santé physique: Indestructible

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Sam 14 Juil - 12:24

Lucien observa attentivement la chevelure qu'il avait entraperçues l'espace d'un instant et sentit son coeur se serrer en voyant la jeune femme se rapprocher et héler son nom sur les marches de la Sorbone.
Il gonfla la poitrine et prit son air le plus détaché, il ne voulait faire peur à la belle.


Gilda, quel plaisir, vous avez pu vous libérer. Vous m'en voyez ravie, je pense que cette conférence pourrait être réellement passionnante par bien des aspects.

Il s'arrêta, se vilipendant intérieurement pour sa réplique sans intérêt. Il ne trouvait quoi dire à la jeune femme et il mourrait pourtant d'envie de lui conter bien des histoires.
Il se reprit et baisant la main de Gilda, désormais arrivée à sa hauteur, continua.


La conférence n'a lieu que dans quelques heures, peut-être pourrions nous, en attendant, nous promener dans les jardins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acheron.forumperso.com
Gilda Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Crainte
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Sam 14 Juil - 13:11

Souriant en retrouvant Lucien, ce brillant étudiant, ancien élève de son père, devenu lui-même savant professeur, Gilda lui dit :

Mes aïeux ! Je pensais être en retard. Me voilà soulagée. Oh, Lucien, pardonnez-moi encore de n'avoir pu venir à la dernière conférence à laquelle vous m'aviez conviée. Je tenais tant à y assister.

Elle remit dans son filet les quelques mèches de cheveux puis le regarda. Le jeune étudiant avait bien changé. Lucien Gard était un bel homme. Elle se souvenait de lui quand sa mère et elle passait à la fin des cours magistraux de son père. Il était le plus assidu et aussi le plus cultivé.

Une promenade dans les jardins ? Volontiers. Vous avez plein de choses à me raconter. Je veux tout savoir des derniers concerts, des nouvelles nominations à la Sorbonne, de Paris, et de vous bien sûr.

Elle lui prit le bras et ils descendirent les marches vers les jardins du Luxembourg.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesmedievans.allgoo.us
Gilda Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Crainte
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Jeu 2 Aoû - 20:07

Le lendemain, après l'identification à la morgue du corps du professeur Gard, Gilda Saint-Clair ne cessait de crayonner la même image, cette partie de la bibliothèque de la Sorbonne, et cet homme qui lui était inconnu. Ne parvenant pas à l'identifier, elle décida de se rendre à l'université, afin de trouver des réponses à ses questions.

Lorsqu'elle pénétra dans l'immense bibliothèque, un silence studieux régnait parmi les hautes étagères de livres et d'ouvrages. Elle rechercha le coin qu'elle n'avait cessé de dessiner sous toutes les coutures et le trouva enfin. Personne ne s'y trouvait. Ne sachant que faire, la jeune femme se mit à regarder les titres des ouvrages présents sur les étagères. Mais sans cesse, ce dessin revenait dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesmedievans.allgoo.us
Georges Mugand



Nombre de messages : 14
Age : 34
Date d'inscription : 11/07/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Ecrivains
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Ven 3 Aoû - 0:13

Georges entra dans la bilbiothèque de la Sorbonne avec soulagement. Apparamment, la journée n'apporterait pas le lot de dangers craints. Le bâtiment était silencieux, comme de coutume, seul le bruissement des pages et le crissement des plumes étaient audibles. Georges s'informa auprès d'un aimable préposé des rayonnages consacrés à la langue de Goethe. Il pensait pouvoir achever une grande partie de son travail de traduction le jour même. Après, on verrait bien.

Il se dirigea d'un pas conquérant vers l'endroit indiqué, persuadé de ne faire qu'une bouchée des documents teutons. Il avisa les lourds dictionnaires et les austères grammaires dont il avait besoin et s'en saisit, bousculant légèrement une jeune fille dans l'opération.


"Toute mes excuses mademoiselle".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilda Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Crainte
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Ven 3 Aoû - 11:32

Gilda, absorbée par la découverte des différents ouvrages, n'avait d'abord pas fait attention à l'homme qui était arrivé près d'elle, jusqu'à ce qu'il la bouscule légèrement et dise :

"Toute mes excuses mademoiselle".

Il n'y a pas de ma... voulut-elle répondre, mais lorsque la jeune femme tourna les yeux vers l'homme qui venait de lui présenter ses excuses, elle demeura bouche bée à le regarder, tel l'un de ces poissons sous-marin. Détaillant chaque partie du visage de cet inconnu, elle ne put retenir un :

Mes aïeux !

C'était lui ! lui l'inconnu de son dessin ! le visage, l'homme près de la bibliothèque, c'était lui !

Incapable d'y croire, elle alla jusqu'à se donner une petite tape sur la joue pour s'assurer qu'elle ne rêvait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesmedievans.allgoo.us
Georges Mugand



Nombre de messages : 14
Age : 34
Date d'inscription : 11/07/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Ecrivains
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Ven 3 Aoû - 20:33

Georges sourit légèrement. La jeune fille perdait toute contenance alors qu'elle le dévisageait. Il était habitué à produire un fort effet sur ses contemporains et se savait irrésistible. Il était néanmoins toujours agréable de constater que son charme opérait même sans qu'il fut nécessaire de se montrer brillant. Elle laisse échapper une exclamation de surprise. Tout de même, que les femmes étaient peu maîtresse de leurs émotions ! Enfin, autant en profiter pour passer quelque agréable moment, la traduction attendrait bien.


"Vous semblez, chère mademoiselle, bien émue de me rencontrer. Je suis Georges Mugand, ravi de vous causer tant d'effet."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilda Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Crainte
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Ven 3 Aoû - 20:51

Le dénommé Georges Mugand semblait s'amuser de son étonnement, ce qui tira Gilda de sa stupéfaction. Ainsi donc, elle connaissait désormais l'identité de son mystérieux personnage. Mais pourquoi l'avait-elle dessiné sans le connaître ? Qu'est-ce que tout cela signifiait ? Légèrement piquée par la fin de la phrase de Mugand, elle lui répondit sur le même ton :

Enchantée de vous rencontrer, M. Mugand, mais pas si émue que vous le pensez. Je suis Gilda Saint-Clair. Je vois que vous vous passionnez pour la langue de Goethe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesmedievans.allgoo.us
Georges Mugand



Nombre de messages : 14
Age : 34
Date d'inscription : 11/07/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Ecrivains
Etat de frayeur: Détendu
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Ven 3 Aoû - 21:08

"Un travail de traduction un peu délicat m'oblige en fait à m'entourer de quelques ouvrages appropriés.

Êtes-vous vous-même germanophile mademoiselle Saint-Clair ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilda Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Crainte
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Sam 4 Aoû - 15:27

Point malheureusement, répondit-elle en continuant d'observer Georges Mugand. Ma mère est italienne et je reviens d'un séjour de trois mois à Londres où j'ai eu le plaisir de me familiariser avec l'Anglais. Mais je n'ai jamais parler Allemand. Quel genre de texte traduisez-vous ?

Depuis ces derniers jours, la jeune femme avait connu bien de choses étranges, et à présent, elle en était certaine, les choses n'arrivaient pas par hasard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesmedievans.allgoo.us
Le passeur
Admin
avatar

Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Lun 6 Aoû - 22:33

Vu que les joueurs reviennent au compte goutte, on peut reprendre, histoire d'introduire d'eventuels nouveaux joueurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin
avatar

Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Mer 8 Aoû - 1:56

Bibliothèque de l'Université

Après quelques heures de travail, le dossier livra une partie de son contenu : le projet Lotos, tirant son nom de l'île mythique de l'Odysée, fût un projet militaire prusse, abandonné il y a de cela une dizaine d'années.
Il proposait la formation d'une armée de soldats desinhibés de toutes leurs peurs et de tout sentiment jugé "amoindrissanté" pour leurs aptitudes guerrière.
Ces "humeurs", selon les recherches scientifiques, ne seraient dues qu'à une sorte de fluide, que l'injection d'une drogue devrait suffir à canaliser..
Le médicament, appelé Lotocaïne par son concepteur, le Docteur Franz Shermann, avait pour effet de limiter l'action de la mémoire et du jugement personel et d'accroitre la perméabilité de l'esprit aux ordres extérieurs.

Les résultats furent décevant : la moitié des cobayes trouvèrent la mort lors des experiences.
Certains se suicidèrent lors de graves poussées de passions incontrolables, d'autres se laissèrent progressivement mourir, enfin une bonne partie ne supporta pas les effets de la drogue. Les autres furent rendu à la vie civile et terminèrent en majorité incarcérés en sanatorium.
Tous eurent en commun le fait de perdre progressinvement la mémoire et ce à cause d'une grave carence en vitamine B1...

L'etat major prusse, soumise à une enquête lancée par Bismark, fut contrainte de stopper immédiatement le projet.

Nouveau tour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le passeur
Admin
avatar

Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Lun 13 Aoû - 21:01

Le résultats des experiences fût pourtant achetées par la France, par l'intermédiaire d'un certain Jean Criblot.
Un brillant chercheur français fût mandé pour poursuivre les recherches : Franklin Josse.
Le dossier en allemand s'arrête à partir de la transmission.


L'autre dossier est un financement de la clinique de la Grainetière à Joinville le Pont, dont le directeur est : Franklin Josse.
Un certain Sherman verse régulièrement des sommes importantes à l'établissement pour l'achat de produits...

Une rapide analyse permit à Georges Mugand de s'apercevoir que chacun de ces produits entraient dans la composition de la Lotocaïne...


Nouveau tour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilda Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Crainte
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Lun 20 Aoû - 21:26

Gilda était curieuse de découvrir ce nouveau personnage. Ce Georges Mugand. Elle ne savait rien de lui, mis à part qu'il s'était attaqué à une traduction allemande, qu'il était plutôt bel homme, pas trop âgé et qu'elle n'avait cessé de le dessiner sans même l'avoir jamais rencontré. Quelque chose lui disait que cet homme avait une importance qu'elle ne connaissait pas encore.

Soudain, la jeune femme eu l'envie furieuse de dessiner. Des images lui venaient en tête. Des textes, des livres en allemand. Elle avait aussi cette image de l'amphithéâtre, où s'était déroulé la conférence du professeur. Alors elle revit en mémoire Lucien, puis son viage vieilli et soudain, la tête lui tourna et elle se sentit défaillir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesmedievans.allgoo.us
Le passeur
Admin
avatar

Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Mar 21 Aoû - 10:59

Rien....Absolument rien ne sortit du fusain de Gilda...
Pourtant, elle se sentait épuisée, comme si elle venait de fournir en quelques minutes l'équivalent d'un travail de 3 heures...
Derrière le jeune homme studieux, filtrant à travers les persiennes de la bibliothèque, elle cru apercevoir une silhouette translucide, qui disparut rapidement derrière une étagère sans qu'aucun etudiant ne la remarque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilda Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Crainte
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Mar 21 Aoû - 11:59

S'étant retenue de justesse aux lourdes étagères de la bibliothèque, elle s'empressa de suivre cette silhouette. Qui était-ce ? Pourquoi personne ne semblait s'en inquiéter ? Gilda tourna à l'angle du rayonnage où elle se trouvait et passa dans celui d'à côté. Rien. Un vent froid la fit frissonner. Pourtant, il n'y avait aucun souffle. Elle se retourna et aperçut la silhouette translucide qui s'échappait de nouveau. Elle la suivit, essayant de la rattrapper pour peut-être l'identifier. Mais à chaque fois qu'elle croyait en être proche, elle disparaissait.

N'y avait-il qu'elle qui la voyait ? Soudain, elle se rendit compte que ses mains étaient couvertes de fusain, comme si elle avait dessiné pendant dex heures. Une tache rouge était aussi apparut dans le creux des lignes de sa main, comme de la peinture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesmedievans.allgoo.us
Le passeur
Admin
avatar

Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Mar 21 Aoû - 12:14

Les étudiants s'écartèrent un peu inquiets de la jeune artiste...
SOn comportement étrange commençait à en inquieter plus d'un...
La mince silhouette, qui semblait familière à Gilda passa brusquement au travers d'une porte...
Une petite plaquette de cuivre avait été vissée sur le fronton. On pouvait y lire les mots suivants.


Citation :
LUCIEN GARD
Professeur de lettre classique
Maître de Conférence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilda Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Crainte
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Mer 22 Aoû - 21:30

Gilda releva la tête et s'aperçut bien que les étudiants l'observaient, mi inquiets, mi curieux. Soudain, elle vit la silhouette s'échapper par une porte. Elle s'en approcha et découvrit la plaquette. Elle se sentit glacée d'effroi. Etait-ce... était-ce possible que cette silhouette soit... Avec prudence et inquiétude, elle approcha sa main de la poignée et délicatement la tourna. La porte s'ouvrit alors. Que fallait-il faire ? Entrer ou partir ?...

Finalement, la curiosité l'emporta et la jeune femme entra dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesmedievans.allgoo.us
Le passeur
Admin
avatar

Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Jeu 23 Aoû - 1:43

Le bureau de Lucien était très ordonné et les papiers classés avec soin...Les persiennes étaient tirées et laissaient seulement filtré un mince rayon de soleil...
Illusion d'optique ou curiosité physique, le grand miroir en pied, placé derrière le bureau de Lucien semblait troublé comme de l'eau...
Le verre se gondolait à la façon d'une rivière brusquée et paraissait fait de liquide...
De temps à autre, cette impression s'estompait et le verre devenait à nouveau rigide...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilda Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Crainte
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Jeu 23 Aoû - 11:58

Prudemment, elle fit un pas dans le bureau. Il était à l'image de Lucien, clair, élégant, propre, ordonné. Elle en fit le tour, laissant sa main glisser sur le bureau. Les livres, les porte-plumes, les encriers, les copies... le bureau d'un professeur. Le miroir l'attira ensuite. Comme figée devant la glace, elle resta un bon moment à la contempler, sans un mot, pensant à Lucien, son sourire, sa galanterie, sa gentillesse, son intelligence.

Petit à petit, sa main tâchée de rouge et de fusain se leva vers le miroir jusqu'à n'en être plus qu'à deux centimètres. La surface troublée frémissait encore à son approche. Alors elle y surprit le reflet de Lucien. Ses lèvres remuaient. Comme s'il voulait dire quelque chose...


Lucien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesmedievans.allgoo.us
Le passeur
Admin
avatar

Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Jeu 23 Aoû - 12:24

Des chuchottements s'échappaient du miroir,presque imperceptibles...
La surface troublée comme de l'eau claire commençait à mouvoir de façon plus vive, de temps à autre à travers le miroir, on pouvait voir une salle strictement identique à celle dans laquelle se trouvait Gilda, avec...quelque chose de plus..quelque chose, d'inquiétant et de malsain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilda Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance:
Etat de frayeur: Crainte
Santé physique: Parfaite santé

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Ven 24 Aoû - 0:12

Gilda approcha son visage de la surface tumultueuse. Mais ce qu'elle vit, ce qu'elle vit lui glaça le sang. Elle eut des sueurs froides et recula mais se cogna contre le bureau. Horrifiée par ce qu'elle venait de voir, elle se précipita contre le mur, ne pouvant cesser de fixer cette image et se laissa glisser par terre.

Non ! Non ! Non ! Ce n'est pas possible ! Non ! Non ! Je ne veux pas y croire ! Lucien ! Pourquoi me montrer cela ? Lucien !

Se sentant menacée, elle se releva, ouvrit la porte et se mit à courir dans la bibliothèque. Elle ne prêtait même pas attention aux regards intrigués des étudiants. Elle tourna à l'angle d'un rayon et alors se cogna contre quelqu'un et fut renversée au sol, faisant s'écrouler sur elle quelques livres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesmedievans.allgoo.us
Le passeur
Admin
avatar

Nombre de messages : 1589
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Cercle d'appartenance: Maitre du jeu
Etat de frayeur: Aliéné profond
Santé physique: Immortel

MessageSujet: Re: L'université de Paris   Ven 24 Aoû - 1:19

Les écho resonnaient dans le crâne de Gilda....Ils gémissaient, nombreux, mais elle seule semblait les entendre...Dans ce tumulte, la voix de Lucien, à peine reconnaissable...

QUI SUIS JE ? QUI SUIS JE ?QUI ?

La jeune femme heurta de plein fouet un homme de haute stature qui portait un dossier, dont les feuilles eparses s'envolèrent dans le hall...
Il attrapa Gilda par les épaules et la raisonna doucement...


- Mademoiselle ? Mademoiselle tout va bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'université de Paris   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'université de Paris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Clefs de l’Université de la Fondation Aristide pour La Démocratie (UNIFAD) s
» Affaire de vente de passeports/visas a l'Ambassade de Paris
» Mon équipe de rugby à l'université
» Nécessité de Réformer l’Université d’Etat d’Haïti :
» Le salon du chocolat à Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Acheron :: Pouce ! On fait une pause ? :: Archive-
Sauter vers: